Épisode 5. Une fusée et des Hommes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Envoyer des Hommes sur Mars, d’accord, mais il faut un moyen de transport. C’est très loin, très long, très dangereux. Olivier Emond en parle avec Didier Schmitt, de l’Agence spatiale européenne, dans l'épisode 5 de ce podcast.

“Mars, d’abord, c’est une planète, contrairement à la Lune qui est notre satellite. Une planète qui a certainement été ‘habitable’, c’est ça l’intérêt majeur pour moi. Savoir si oui ou non la vie a existé sur Mars, si oui sous quelle forme, et peut-être existe-t-elle encore dans les bas-fonds de cette planète.” Didier Schmitt est responsable de la stratégie et de la politique en matière d’exploration robotique et humaine à l’Agence spatiale européenne (ESA). 

“Il faut déjà différencier une fusée d’un vaisseau”, explique-t-il. La fusée, c’est le moyen de propulsion qui peut envoyer le vaisseau, dans lequel se trouverait l’équipage en partance pour Mars. “Et il y aura des hommes et des femmes dans cet équipage, politique, c’est déjà réglé”, glisse Didier Schmitt. 

En partenariat avec la Cité de l'espace.

Un voyage sans option de retour prématuré

La fusée, le lanceur, doit être extrêmement puissant. Il est actuellement en phase de préparation, c’est le SLS, Space Lauch System, américain. Mars n’est pas comme la Lune, puisque la distance qui nous sépare de cette planète varie. Mais elle est globalement 1 000 fois plus grande que la distance entre la Terre et la Lune. Donc, pour revenir d’une mission martienne, il faut attendre que la fenêtre d’opportunité se présente. Ce n’est pas compliqué, quand on part sur Mars, “c’est deux ans et demi ou rien”.

Avec Olivier Emond, chef du service sciences, santé et environnement de franceinfo, ce podcast en 7 épisodes vous propose un voyage vers une planète qui a toujours fasciné les hommes. Ils y ont souvent projeté leurs rêves, leurs inquiétudes aussi à certaines époques. Partez à bord des missions qui, depuis ces cinquante dernières années, ont scruté, analysé de loin et de très près cet astre. Embarquez à bord des tout derniers engins prêts à parcourir son sol. Et imaginez notre voyage sur place. L’Humanité est prête à poser, au cours de ce siècle, un premier pied sur Mars. Pour ce voyage sonore, quelques coéquipiers, ingénieurs, planétologue, astrophysiciens, journaliste... et un pas de tir : la Cité de l'espace à Toulouse. Paré au décollage ?

Vous êtes à nouveau en ligne