Thomas Fauré : "Mon pavé 2018 c’est renverser Facebook"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le monopole de Facebook est dangereux pour le président et fondateur de Whaller. Thomas Fauré lance son pavé contre cette plateforme tentaculaire. 

Thomas Fauré est le fondateur et PDG de Whaller. Crée en 2014, cette plateforme permet aux entreprises, équipes ou organisations de développer leur propre réseau social. À l’occasion des 50 ans de mai 68, Thomas Fauré dénonce Facebook et son omniprésence sur la toile.  

Olivier de Lagarde : Pour quelles raisons devrions-nous renverser Facebook ?

Thomas Fauré : Parce qu’ils nous ont colonisé numériquement. Et maintenant, ils renversent nos démocraties. Ou du moins, avant qu’il puisse renverser la démocratie – et c’est Margrethe Vestager commissaire européenne qui le dit –, il est temps de renverser cette plateforme qui est tentaculaire, qui ne se maîtrise pas elle-même. C’est ce que Zuckerberg prétend puisqu’il donne des excuses sur cette affaire d’exploitation de données dans l’élection de Trump.    

Vous parlez de Facebook qui nous aurait colonisé numériquement, mais Facebook n’a rien fait, tous les gens qui se sont inscrits étaient libre de le faire.  

Vous plaisantez. Qu’est-ce que c’est que la liberté ? Est-ce que c’est faire comme tous nos "amis" ? Aujourd’hui, la liberté qu’on a sur internet elle est toute relative. En réalité toutes ces plateformes, Facebook en particulier, ont été construites pour induire des usages. Un exemple, une illustration : le "like". Le like ça fait plaisir à tout le monde mais ça fait surtout plaisir à soi-même quand on en reçoit plein, et du coup on fait tout pour obtenir pleins de like.  

Pourquoi voulez-vous mettre à bat Facebook ? Parce qu’il est Américain ?  

Non, ce n’est pas parce qu’il est Américain, c’est parce qu’il a pris la place que peuvent avoir des États. Il a pris toute la place. C’est un monopole, voilà pourquoi il faut le démanteler, voilà pourquoi il faut le renverser.

Vous êtes à nouveau en ligne