Claire Nouvian : "Mon pavé 2018 c’est pour les océans"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Olivier de Lagarde reçoit Claire Nouvian, présidente de l’association Bloom, qui œuvre pour la conservation des fonds marins.

Claire Nouvian est auteure, réalisatrice et productrice de documentaires animaliers et scientifiques. Depuis 2004, elle est la fondatrice et directrice de l’association Bloom qui lutte pour la protection des océans. Elle lance son pavé contre les aides financières d’Etat ou régionales, dans le monde entier, qui participent à la destruction du milieu marin.

Olivier de Lagarde : Il ne faut pas aider la pêche ?

Claire Nouvian : Il faut aider la pêche, mais pour cela il faut l’aider à avoir une activité qui soit durable et la moins destructrice possible. Aujourd’hui, les pêcheurs sont en train de disparaître, notamment les pêcheurs artisans, parce qu’on gère très mal cette ressource vivante sur laquelle toute activité de pêche repose.

Est-ce la faute des subventions qu’on accorde ?

Oui, on a calculé qu’au niveau mondial, 60% des subventions financières accordées au secteur de la pêche étaient néfastes. C’est-à-dire qu’elles encourageaient des méthodes de pêche destructrices ou alors une surexploitation des poissons. Les bonnes subventions ce serait par exemple : recueillir des informations pour savoir le nombre de poissons dans l’eau, comment peut-on les exploiter de façon durable, comment peut-on les exploiter sans détruire les océans. 

En France on délivre des subventions ?

En France on délivre beaucoup de subventions !

Combien ?

La Cour des comptes a évalué qu'environ 800 millions d’euros par an sont donnés de manière directe ou indirecte. Elle a bien précisé qu’elle n’était pas en position de calculer un certain nombre de subventions, par exemple locales ou régionales. 

Vous êtes à nouveau en ligne