Pourquoi un mètre mesure-t-il un mètre?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Vous connaissez à peu près la distance que représente le mètre, et partant de là, le kilomètre, 1000 fois plus grand, ou le centimètre, 100 fois plus petit. Un mètre, c'est schématiquement la taille d'un demi basketteur, ou deux fois un mollet. Ou la hauteur d'un enfant de 4 ans. Pourquoi un système si peu anthropocentré ? Pourquoi l'unité de base n'est-elle pas le pied ou le pouce ou le coude, dont chacun a une idée intuitive ?

L'invention du système métrique, le plus utilisé dans le
monde
, est relativement récente : à peine deux siècles. Auparavant, de
multiples systèmes coexistaient, rendant souvent les échanges commerciaux très
compliqués. La livre, par exemple, ne pesait pas le même poids à Toulouse ou à
Strasbourg.

La Révolution Française va mettre de l'ordre dans tout cela .
En 1790, décision est prise de trouver une mesure commune à toute la nation,
qui tend à démontrer au passage que la France est un pays uni. Comment
choisir ? Les plus grands savants de l'époque —Condorcet, Lagrange,
Laplace, Lavoisier et Monge— trouvent la solution. Pour que la mesure soit
vraiment universelle, ils décident de choisir pour référence... La Terre !

Le mètre représentera un millionième du quart d'un méridien. Voilà pourquoi par
convention, la circonférence de la terre fait 40.000 km , autrement dit 40
millions de mètres. Le calcul a été confié à Delambre et Méchain. Ils prennent
des mesures et les affinent par triangulation pour contourner le problème des
reliefs qui faussent le calcul.

En 1795, le 18 germinal an III du calendrier républicain, le
mètre (qui tire son nom du terme grec "metron" qui signifie "mesure") remplace officiellement toutes les unités
précédentes. Le vœu d'universalité des révolutionnaires a été exaucé ,
puisque seuls les pays anglo-saxons (et encore, pas tous) utilisent encore les
miles, les pieds et les pouces. Et eux ne fêtent pas le 14 juillet.  

Jusqu'à preuve du contraire...