Pourquoi n'entendons-nous pas battre notre cœur ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Vous avez déjà fait cette expérience : vous êtes avec la personne que vous aimez, l’élu(e) de votre cœur justement. Vous posez votre oreille sur sa poitrine, et vous entendez : TOUMB-TOUMB, TOUMB-TOUMB, son cœur qui bat (ça fonctionne aussi avec la personne qui ne vous porte pas dans son cœur, mais occasion ne se présente pas ; et pour cause).

En tout cas, cela prouve à quel point l’ouïe humaine est sensible.

L’ouïe des hommes est capable de percevoir les déplacements du sang dans les veines et les artères

Or justement, notre crâne est partout ceinturé de vaisseaux sanguins, qui battent au gré des pulsations cardiaques. Il y en a des dizaines qui transitent à quelques millimètres de l’oreille. Alors pourquoi, nous-mêmes, ne les entendons-nous pas? A cause du rocher. C’est un os (plus exactement une partie osseuse) relié au crâne. Le rocher entoure l’oreille. Il agit comme un isolant acoustique.

Si le rocher n’existait pas, il nous serait impossible d’écouter les petits bruits, les frémissements du monde extérieur. Le vacarme intérieur de notre organisme serait -si j’ose dire- assourdissant. Un peu ce qui se passe quand on baille, et que la trompe d’Eustache s’ouvre. C’est pourquoi vous avez remarqué que la perception sonore change à cet instant. 

Jusqu’à preuve du contraire…

Au fait, j’ai reçu pas mal de courrier et de messages tweeter ou facebook qui me demandent pourquoi chaque pourquoi finit par "Jusqu’à preuve du contraire "?

Pourquoi cette coquetterie, "Jusqu'à preuve du contraire'"?

Et bien, ce n’est ni une coquetterie, ni un gimmick pour faire joli (pardon pour le pléonasme). 

Et pardon d’être un peu personnel. J’ai découvert cette déroutante mais indispensable formule en apprenant les rudiments de la physique en classe de seconde.

Isaac Newton avait raison

Ses équations sur la mécanique étaient exactes. Mais seulement pendant trois siècles. Jusqu’à ce qu’Einstein remplace la pomme qui tombe de l’arbre par un proton catapulté à la vitesse de la lumière. Notre professeur traça au tableau noir : "E=mc2 jusqu’à preuve du contraire". 

Einstein pas plus que Newton n’entendait son cœur battre. Et peut-être qu’aucun des deux ne savait pourquoi. 

Jusqu’à preuve du contraire...