Pourquoi les chats n’obéissent-ils pas ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Aujourd'hui Philippe Vandel nous apporte enfin des réponses claires sur nos amis les chats et leur furieuse indépendance....

Dans son sketch sur les animaux, Gad Elmaleh pose les bonnes questions : pourquoi n’y a-t-il pas de chats d’aveugles ? Pourquoi n’y a-t-il pas de chats policiers ?

Leur odorat est pourtant comparable à celui d’un chien, quoiqu’un peu inférieur, en tout cas largement supérieur au nôtre, ce qui lui permettrait facilement de découvrir de la drogue cachée dans des sacs étanches dans une valise à l’aéroport. Et pour les douanes, cela coûterait beaucoup moins cher de nourrir les chats plutôt que des chiens (et pour la police, c’est plus facile à transporter). 

Bref vous le savez : on ne dresse pas les chats. Pour quelles raisons ?  Parce que qu’on y arrive pas, parce qu’ils n’obéissent pas aux ordres. La belle affaire me direz-vous, mais pourquoi les chats n’obéissent-ils pas aux ordres ? 

A cause de leur comportement. Les chiens, comme avant eux les loups, vivent en groupe, avec une structure hiérarchique qui comporte des dominants et des dominés, alors que les chats vivent en solitaire, sans chef.  (Dans certaines villes, il existe des meutes de chiens,  alors qu’il n’y a pas de meutes de chats.)

Même quand il s’agit de chasser, les chats chassent en solitaire. Mieux : les chats s’appliquent à s’éviter mutuellement : chacun son territoire

Ils n’ont d’ordre à recevoir de personne, car chacun est son propre chef. Ils n’ont donc aucune raison d’obéir à celui qui se croit leur maître. Assis ! Couché ! Au pied ! Ces mots ne veulent rien dire pour eux.

Quand les Égyptiens les ont domestiqués il y a quelque 10.000 ans, c’est simplement parce qu’ils venaient d'inventer les silos à grains géants, qui attiraient les souris et toutes sortes de rongeurs, ce qui n’a pas manqué d’attirer les chats. Le grand éthologue Desmond Morris écrit : "Les chats peuvent vivre avec la société ou sans elle. Les chiens en revanche ne peuvent vivre en dehors d’elle. Un chien solidaire est une bête misérable. Un chat solitaire est, à tout le moins, soulagé qu’on lui fiche la paix".

Voilà pourquoi il n’y a pas de chat d’avalanche, pas de chat de traîneau, pas de chat d’aveugle, ni de chat policier.  

Le chat fait ce qu’il veut. Et c’est pour ça qu’on l’aime. 

Jusqu’à preuve du contraire.

Vous êtes à nouveau en ligne