Pourquoi le renard des sables a-t-il les oreilles plus grandes que le renard ordinaire ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Philippe Vandel s'intéresse cette semaine aux oreilles du renard des sables.

Vous l’avez remarqué en feuilletant les planches couleur du dictionnaire : les renards qui vivent dans les pays chauds ont les oreilles plus vastes que leurs cousins des pays froids ou tempérés.

 

Voilà qui tracasse l’auditeur le plus blasé : pourquoi y-aurait-il davantage d’événements sonores à écouter —pour un renard— dans le désert kabyle, plutôt que dans les forêts d’Europe centrale?

Autre hypothèse, comme il y a moins d’événements acoustiques significatifs au milieu des dunes, il est préférable de ne rien rater. D’où des oreilles surdimensionnées, comme les micro-canons des chasseurs de son. 

 

Les Arabes l’ont baptisé fennec, un joli mot qui claque comme deux cailloux qui se froissent, et qui nous est resté. Le fennec a d'immenses oreilles, larges et hautes. Vu de face, on dirait qu’il a la grosse tête. 

Dans la journée, le renard des sables reste à l'abri du soleil, et grâce à ses grandes oreilles, l'excès de chaleur qui pourrait nuire à sa santé est évacué. Il n’est pas rare qu’il monte au sommet du dune pour prendre le vent (un peu comme on mettait le bras à la portière de la voiture, l’été, avant l’apparition de la climatisation).

 

Vous allez me demander : pourquoi vous parlez de cela aujourd'hui ? Parce que quand il fait très froid, mieux vaut éviter de porter sur soi tout ce qui peut servir de radiateur, et transmettre la fraicheur.

Par exemple, les gens qui ont des lunettes sont pénalisés par rapport à ceux qui portent des lentilles. C’est quelque chose que connaissent bien les cyclistes ou les joggers. Mais pas les rugbymen… Eh oui, parce qu’il est interdit de jouer au rugby avec des lunettes.

 

Jusqu’à preuve du contraire...

 

Vous êtes à nouveau en ligne