De l'origine des noms de famille

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pourquoi y a-t-il tant de Lemoine ou de Leprêtre dans les noms de famille, alors que moines et prêtres ne pouvaient théoriquement pas avoir d’enfants ?

Ouvrez l’annuaire. Il y a beaucoup de Leprêtre, Moine ou Lemoine. Et même sans annuaire sous la main, on peut citer les humoristes Jean-Luc Lemoine, Virginie Lemoine, ou les journalistes Anne-Élisabeth Lemoine et Annie Lemoine, qui ne sont ni frères et sœurs, ni mêmes cousins. 

Quand on subodore qu’à l’origine les Leroux étaient roux, que les Charpentier étaient charpentiers, que les Pain étaient boulangers, il y a de quoi s’interroger sur la ferveur religieuse des Moine, des Leprêtre, ou des Levèque...

Cela rappelle cette vieille plaisanterie anticléricale : dans cette famille, ils étaient curés de père en fils... 

Que vous ayez une calvitie proche d’une tonsure de moine ? Votre surnom était tout trouvé. C’était parfois plus péjoratif encore. Certains moines, en effet, avaient fort mauvaise réputation. Pensez aux descriptions de Rabelais : les moines y sont gras, mesquins et souvent stupides. Il en parlait en connaissance de cause, puisqu’il fut moine lui-même !

Bref : était qualifié de moine celui qui avait une tête de moine, quand bien même était-il puisatier. Si vous étiez très pieux, ou alors pas du tout, on vous surnommait ironiquement "L’évêque", ou même "Le pape". 

Jusqu’à preuve du contraire...