Violences pendant la manifestation du 1er-Mai : "C’est l’émergence d’une force sociale", selon l'avocat Juan Branco

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les Informés de franceinfo ont évoqué mardi les débordements en marge du défilé du 1er-Mai à Paris.

Les Informés du mardi 1er mai étaient : Jacky Isabello, communicant, cofondateur de l’agence CorioLink ; Juan Branco, avocat, chercheur en droit international au Max Planck Institute Luxembourg ; Marion Mourgue, journaliste politique au Figaro ; Christophe Alix, journaliste au service Pouvoirs de Libération et Thomas Toussaint, délégué national CRS UNSA Police.

L'extrait. Les Informés ont évoqué les heurts qui ont éclaté mardi 1er mai en marge du défilé syndical à Paris. Le cortège a été très rapidement bloqué par la présence de quelque "1.200 black blocs" recensés par la préfecture de police, des individus cagoulés qui ont dégradé des commerces, une concession automobile et un restaurant McDonald's, autour de la gare d'Austerlitz. Pour l'avocat Juan Branco "on assiste à l’émergence d’une force sociale. Il y a un aveuglement de l’espace politique et médiatique par rapport à cela."

Le juriste souligne que ces "1 200 personnes qui se coordonnent et s’organisent. Elles font partie d’un cortège non officiel de près de 15 000 personnes alors qu’il y avait 20 000 personnes seulement réunies par les syndicalistes". Juan Branco y voit "l’effondrement du syndicalisme"

Vous êtes à nouveau en ligne