Les Informés. Transfert de Neymar : "C'est une opération à 500 millions d'euros, ça représente 362 siècles de Smic"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les Informés ont évoqué mercredi soir le probable transfert du joueur de football Neymar au Paris-Saint-Germain, ainsi que la politique de Donald Trump, aux États-Unis. 

Transfert de Neymar à Paris : "Une opération à 500 millions"

"Pourquoi payer 220 millions d'euros pour un joueur de football qui va avoir une carrière de cinq à dix ans en comptant large ?" s'est demandé mercredi 2 août Jacques Braunstein, journaliste, après l'annonce du départ du footballeur Neymar de son club du FC Barcelone. "Moralement, c'est indéfendable." a-t-il déclaré. 

Neymar devrait signer avec le club français du Paris-Saint-Germain, et pourrait devenir le joueur de football le mieux payé du monde. Son futur club devra en premier lieu débourser 222 millions d'euros pour le libérer de la clause qui le lie avec le club barcelonais. "Ce sont des sorciers du fric" a condamné le député France insoumise Adrien Quatennens.

Il a dénoncé la "déconnexion totale" avec "les montants qui nous sont annoncés." Ce sont des sommes qu'on ne parvient même pas à transformer en quelque chose de tangible. (...) On nous parle de ces sommes, on a l'habitude d'entendre ces chiffres, mais personne ne sait à quoi ça correspond." 

Le député a tenté de comparer : "C'est une opération à 500 millions, ça représente 362 siècles de Smic. Rien que sur le salaire, pour gagner les 30 millions annoncés de rémunération de ce joueur de foot, un travailleur au Smic devra travailler à peu près pendant 2 173 années. Bon courage !"

Jacques Braunstein a souligné "la réalité économique derrière" ce transfert, et qui explique selon lui les sommes citées : "les droits de la premier league, par exemple, en Angleterre, ont été multipliés par deux l'année dernière, et les transferts, par rapport aux transferts d'il y a deux ou trois ans, sont deux fois plus importants. C'est un monde qui est monté à des hauteurs qui n'ont plus aucun rapport avec ce que connait le commun des mortels, et qui continue à augmenter parce que c'est un système." a-t-il conclu.

États-Unis : les "couacs" de Donald Trump

"Finalement on ne parle que des couacs de Donald Trump, parce qu'on adore dire que Donald Trump est un idiot, et c'est l'image qu'il donne." a regretté Jacques Braunstein. Le journaliste a commenté certains messages du président américain Donald Trump publiés sur le réseau social Twitter. "Donald Trump dit 'meilleures statistiques économiques depuis des années', ce n'est pas complètement faux. Il dit 'chômage au plus bas depuis 17 ans', c'est plutôt depuis dix ans... On peut en discuter. C'est une présentation très optimiste des choses." a-t-il nuancé.

Jacques Braunstein a regretté un "système de deux mondes" : "un monde, le nôtre, où on ne voit que les couacs, que le ridicule du personnage, et un monde des gens qui ont voté pour Trump et qui revoteront peut être pour lui dans deux ans." 

Vous êtes à nouveau en ligne