Les Informés. Photo officielle du président de la République : "C'est de la com' absolue"

Les Informés de franceinfo ont tour à tour décrypté la photo officielle du président de la République, diffusée jeudi, avant d'évoquer le discours qu'il donnera lundi, devant le Congrès, à Versailles.  

Photo présidentielle : "Un tableau du XVIIe siècle"

"C'est de la com absolue, tout est posé : les deux iPhone pour l'homme connecté, le coq derrière, pour le symbole de la France, l'horloge, puisque c'est le maître du temps, l'ouverture sur le monde avec la fenêtre derrière... " a raillé Pascal Blanchard après la diffusion de la photo officielle du président de la République. 

"C'est tout Emmanuel Macron", a poursuivi Erwan Le Noan, consultant et professeur à Science Po. "Ça fait un peu 'C'est qui le chef ?'". Le cliché présidentiel "est le symbole du centralisme et de l'absolutisme français" pour Sylvain Courage, rédacteur en chef à L’Obs. "Il faut que le visage du monarque soit partout, dans toutes les mairies. Il y a une personnification du pouvoir, et ce portrait composé comme un tableau du XVIIe siècle en est l'illustration." 

Les "éléments structurants d'une VIe République annoncée au Congrès ? 

Le président de la République délivrera un discours devant le Congrès, à Versailles, lundi 3 juillet, à la place de la traditionnelle allocution aux Français du 14 juillet. Selon des propos de l'entourage du président, recueilli par le journal Le Monde, sa pensée serait "trop complexe" pour se livrer au jeu des questions-réponses avec les journalistes. "Il veut un moment symbolique qui lui manque. Il veut montrer quelque part qu’il est en train d’écrire une nouvelle page d’histoire" a répondu jeudi soir Pascal Blanchard, historien et chercheur.

D'après lui, Emmanuel Macron pourrait même créer "une énorme surprise" en dévoilant "les éléments structurants d'une VIe République qui pourrait s'annoncer dans un délai proche." Pascal Blanchard s'attend à ce que le président "aille bien au-delà d'un discours" sur "ses idées, ses grandes réformes" en mettant au jour "une vraie révolution républicaine".

 

Vous êtes à nouveau en ligne