Les informés. Formation professionnelle : "On dit que le gouvernement lâche les syndicats, mais les syndicats ont été lâchés avant par les salariés"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les invités des "Informés de franceinfo" sont notamment revenus, lundi soir, sur la réforme de la formation professionnelle.

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a présenté, lundi 5 mars, la réforme de la formation professionnelle. Elle s'inscrira dans le futur projet de loi baptisé "pour la liberté de choisir son avenir professionnel". Les partenaires sociaux ont annoncé, à la suite de la conférence de presse, leur opposition aux mesures dévoilées par la ministre. Par exemple, des syndicats d'ouvriers, mais aussi patronaux, ont montré des regrets concernant le compte personnel de formation (CPF) qui sera désormais décompté en euros et non plus en heures.

L'extrait

franceinfo : Aujourd’hui, est-ce qu’il y a un risque pour le gouvernement de se fâcher avec les syndicats ?

Charlotte d’Ornellas : Il n’y a pas l’air d’avoir beaucoup de risques depuis le début de l’année. Les syndicats font leur travail, c’est-à-dire qu’ils râlent à chaque fois qu’il y a une annonce. À chaque fois, ils promettent une mobilisation très forte qui n’a pas encore eu lieu (…), mais ce qui est sûr c’est qu'aujourd’hui, on dit le gouvernement lâche les syndicats, ce n’est pas la première fois, effectivement. Il y a des réformes qui se suivent et ils lâchent les syndicats, mais les syndicats ont été lâchés avant par les gens qu’ils sont censés défendre, à savoir les salariés. Aujourd’hui, il y a beaucoup de salariés qui ne leur font pas confiance, qui ne passe pas par eux.

Les invités

Anne-Sophie Beauvais, directrice générale de l’association des anciens élèves de Sciences Po (Sciences Po Alumni) et rédactrice en chef du magazine Émile.

Agathe Cagé, présidente de l’agence de conseil Compass Label.

Charlotte d’Ornellas, journaliste à Valeurs Actuelles.

Patrice Moyon, journaliste à Ouest-France.

Vous êtes à nouveau en ligne