Les Informés. Entre "aventure incroyable" et "opposition stérile" : bilan de la première journée de quatre nouveaux députés

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les quatre nouveaux députés que franceinfo a suivis lors de leur rentrée à l'hémicycle étaient les Informés de ce mardi. Ils ont confié leurs premières impressions. 

Quatre députés, de quatre groupes parlementaires différents : franceinfo a suivi mardi 27 juin la rentrée de quatre nouveaux élus à l'Assemblée nationale. Ils ont occupé le plateau des Informés dans la soirée, pour clore cette journée particulière et tirer le bilan de leurs premiers pas à l'hémicycle.

Annie Chapelier, députée LREM du Gard : "Une aventure incroyable"

Annie Chapelier, 49 ans, est la nouvelle députée de la quatrième circonscription du Gard. Elle est revenue sur "cette aventure incroyable". "La charge, la fonction que je représente en étant députée est quelque chose de réellement impressionnant" a-t-elle confié. Elle a trouvé les locaux de l'Assemblée "très accueillants, très efficients et très pratiques", "on a l'impression qu'on va pouvoir travailler réellement" a-t-elle conclu.

José Evrard, député Front national : "Une victoire mythique contre l'injustice sociale"

"J’ai toujours été un homme d’engagement" a commencé José Evrard, 71 ans, ancien communiste et nouveau député Front national de la troisième circonscription du Pas-de-Calais. "J’ai été construit dans une famille qui a participé à la résistance, mon père était mineur de fond, il s’est battu contre la grève de 1948, (...) contre la fermeture du premier puits de mine à l’ouest du bassin minier (...) donc être élu à Lens, capitale du bassin minier, c’est une victoire mythique contre l’injustice sociale, en étant quelque part l’héritier de cette lutte sociale."

Mathilde Panot, députée France insoumise : "La cohérence et la clarté créent la confiance"

Mathilde Panot, 28 ans, est la nouvelle députée de la dixième circonscription du Val-de-Marne. Elle a détaillé les qualités que son groupe mettra en oeuvre dans les débats : "On pense nous que la cohérence et la clarté, c’est une des choses qui créé la confiance". Elle a dénoncé "tout ce qui s'est passé toutes ces années, et notamment avec le quinquennat de François Hollande, et les promesses trahies et cetera". Mathilde Panot a conclu : "Quand on retourne sa veste régulièrement et qu'on trahit ses promesses comme François de Rugy l’a fait récemment, ça n’aide pas à créer quelque chose qui soit constructif."

Robin Reda, député Les Républicains : "Ne pas être dans l'opposition stérile"

Robin Reda, jeune député de l'Essonne, a promis de ne pas être "dans l'opposition stérile" à l'Assemblée nationale. "Ce serait ridicule et mensonger" de s'élever contre "des projets qu'on a nous-mêmes portés" a-t-il continué. Il a cité plusieurs exemples : "le barème des indemnités prud'homales" et "les accords d'entreprise". Mais Robin Reda reste toutefois sur ses gardes : "Il y a encore beaucoup de flou entretenu sur les ordonnances, il ne faudrait pas que cette réforme du droit du travail accouche d'une souris" a-t-il prévenu. 

>> Regardez le replay des Informés du mardi 27 juin dans son intégralité

Vous êtes à nouveau en ligne