Les Informés. Baisse des APL : "Au plus haut de l’Etat, on a un consensus pour un libéralisme dur"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les invités des "Informés de franceinfo" sont notamment revenus, lundi soir, sur la mise en place de notes de frais pour les députés et la baisse des allocations en lien avec le logement.

Baisse des allocations logement

Le gouvernement a dévoilé, samedi 22 juillet, de nouvelles coupes budgétaires. Les aides personnalisées au logement (APL), qui bénéficient à 2,6 millions de personnes, baisseront uniformément de 5 euros par mois et par foyer à partir du 1er octobre. Cette mesure concerne également les allocations de logement familiale (ALF) et les allocations de logement socialess (ALS), qui sont versées à 3,9 millions de personnes. "Cela montre déjà qu’ils n’ont aucune conscience de la manière dont peuvent vivre les gens qui vivent sous le seuil de pauvreté"a jugé Caroline Mécary, avocate et conseillère socialiste de Paris, lundi 23 juillet dans Les Informés de franceinfo. "Au plus haut de l’état on a un consensus pour un libéralisme dur", a ajouté par la suite, Caroline Mécary.

Notes de frais pour les députés ?

L'inquiétude gagne les députés de tout bord. Le projet de loi de moralisation de la vie publique prévoit de remplacer l'indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) par un système de notes de frais. Cela suscite la colère chez certains députés. Pourtant, "on doit rendre des comptes parce qu'avant La République en marche, il y a eu des abus", a jugé Caroline Mécary, avocate et conseillère socialiste de Paris, lundi 23 juillet dans Les Informés de franceinfo.