Les informés. Alexandre Benalla est "une espèce de Rastignac moderne"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les invités des "Informés de franceinfo" sont revenus jeudi sur l’entretien d’Alexandre Benalla dans le journal Le Monde et sur les turbulences au sein de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale.

Les groupes d’opposition ont suspendu leur participation à la commission d’enquête de l’Assemblée nationale, jeudi 26 juillet, dans le cadre de l'affaire Benalla. Le corapporteur Les Républicains Guillaume Larrivé a qualifié cette commission de "parodie". Ce même jour, Le Monde a publié une longue interview d’Alexandre Benalla. L'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron admet avoir "fait une grosse bêtise" le 1er-Mai, mais pointe aussi "une volonté d'atteindre le président de la République" à travers lui. Un entretien plutôt réussi, selon Pascal Riché, journaliste à l’Obs et Co-fondateur de Rue 89.

L'extrait

franceinfo : Est-ce que le fait de donner une interview au Monde contribue à donner une image de sérieux à Alexandre Benalla ?

Pascal RichéOn avait une image un peu caricaturale du gorille et on en fait on se rend compte que c’est quelqu’un de structuré qui sait exposer ses arguments, les dérouler, qui ne se démonte pas. Visiblement c’est quelqu’un de très ambitieux, c’est une espèce de Rastignac moderne. Mais je trouve qu’il se tire très bien de cette interview. Après, on peut avoir des doutes sur tel ou tel point, mais en tous cas, il a l’air sincère. On peut maintenant lui donner un visage.

Les invités

Jannick Alimi, rédactrice en chef adjointe au service Politique du Parisien/Aujourd'hui en France

Pascal Riché, journaliste à l’Obs et Co fondateur de Rue 89 

Jean-Sébastien Ferjou, fondateur et directeur de publication d’atlantico.fr 

Félix-Raymond Colonna, communicant, cofondateur de l’agence Dellarocca conseil  

Vous êtes à nouveau en ligne