Des bêtes pour devenir moins bête. 4 livres pour les 6-11 ans

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les Enfants des livres cette semaine entre jungle en folie et ferme des animaux cette semaine, avec trois albums et un roman animaliers pour les 6-11 ans.

On commence avec les petits et le très bel album – une fois encore – que Soledad Bravi publie à l’Ecole des loisirs : Mon lapin. Histoire du recueil et de l’adoption d’un lapin à la fois doudou, ami imaginaire, bébé et animal de compagnie. L’histoire est signée Grégoire Solotareff ce qui rime avec tendresse et humour, les dessins de Soledad Bravi viennent danser sur de larges à-plats de couleurs vives. A lire dès 6 ans.

Pour le même âge et avec les mêmes qualités de tendresse et d’humour, les éditions Helium proposent un très bel album grand format intitulé Une chanson d’ours. L’histoire imaginée et dessinée par Benjamin Chaud est une variation sur le thème du père qui part à la recherche du fils qui a fait le mur. Le dessin, chargé mais jamais lourd, fourmille d’actions et de détails, un peu comme si l’auteur était le fils naturel de Brueghel et de Sempé. A signaler : si vous habitez dans un des huit départements concernés, votre enfant a une chance de recevoir l’ouvrage gratuitement, dans le cadre de l’opération Premières Pages.

« L’homme n’est pas le seul animal qui pense, mais il est le seul à penser qu’il n’est pas un animal ». C’est sous l’égide de cette phrase du paléoanthropologue Pascal Picq queLéo Rau et Rascal ont placé un délicieux album intitulé Nos amies les bêtes. Du flamant rose à la méduse en passant par le chat ou le cochon, les auteurs déroulent une encyclopédie drôle et touchante. En page de gauche une définition qui emprunte souvent la forme du paradoxe, en page de droite, de superbes illustrations. A lire à partir de 7-8 ans aux éditions Pastel.

Un roman pour finir, signé Nathalie Kupermann : La liberté est une poussière d’étoile. Ou l’histoire de Chien et de Canard, Canard dans le rôle du harceleur voire du bourreau, Chien dans celui de la victime. Un regard décalé sur les phénomènes universels de l’oppression qui vont de la cour de récré aux sociétés humaines y compris les plus avancées. L’utilisation des animaux en guise de personnages permettra aux enfants de saisir ces rugueuses logiques sans trop d’effroi. Un beau livre aussi sur le libre arbitre et la paix. C’est à lire à partir de 8-9 ans dans la collection Neuf de l’Ecole des loisirs

Vous êtes à nouveau en ligne