"Rocky" en comédie musicale à Broadway

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le film culte Rocky de 1976 avec Sylvester Stalone est devenu une comédie musicale ce printemps à Broadway, au Théâtre du Wintergarden.

Ça se déroule dans l'une des
plus prestigieuses salles de New York : le théâtre Wintergarden dont la scène
extrêmement large permet d'accueillir des mises en scènes monumentales, pour de
longues durées: le spectacle précédent Mamma Mia y est resté 13 ans.

La comédie musicale Rocky s'ouvre au son des mythiques premières notes de la musique du film composée à l'époque par Bill Conti  et  après ces
quelques premières notes, le public se retrouve dans une salle de gym paumée de
la grisâtre ville de Philadelphie : tout le monde - boxeurs sur le ring ,
 femmes sur des échafaudages, bookmaker
et promoteur de match de boxe -  se met à interpréter une première chanson aux tonalités
rock. Avant un gros plan, sur le gars au
nez cassé : le paumé, le pataud, qu'on découvre chez lui, ami seulement
avec quelques poissons rouges.

Sur scène, pour transformer ce film en comédie musicale, c'est d'abord du grand spectacle avec des décors monumentaux : une énorme chambre
froide avec des carcasses de bœuf plus vraies que nature, sur lesquelles
s'entraine Rocky, une salle de gym gorgée d'athlètes en plein entrainement, un vrai ring de boxe qui descend du plafond,
se tourne pour devenir écran de projection, une fin débordant de
testostérone : dans les 15 dernières minutes du spectacle, le ring s'avance
au milieu de la salle du Théatre Wintergarden qui devient un stadium de boxe ;
les spectateurs se lèvent comme s'ils étaient vraiment à un
match de boxe, des caméras filment le combat final et chorégraphié entre *Rocky

  • et son adversaire Apollo Creed , tandis que des journalistes commentent le match. 

    C'est pourtant un pari que d'adapter en comédie musicale ce film culte incarné
    par Sylvester Stallone 1976. Un pari risqué aux dires même de la co-auteure de
    toutes les  chansons du spectacle, l'américaine
    Lynn Ahrens rencontrée à New York : " C'est risqué car Rocky est
    un film culte : ça fait toujours peur d'essayer d'améliorer un film qui a
    été un grand succès. Généralement, on essaie de transformer en comédie musicale
    des œuvres qu'on pense pouvoir améliorer, on pense qu'une chanson peut
    apporter quelque chose en plus par exemple.
    Et puis, le film
    Rocky est
    tellement beau. En même temps, dans le
    film, il y a pas mal de silences pleins d'émotion, de gros plans, des moments où
    les émotions sous-jacentes ne sont pas vraiment exprimées : on les
    ressent en voyant le film, mais elles ne sont pas exprimées par des mots. Alors on s'est dit qu'il y
    avait de la place pour mettre des chansons à ces endroits.
    "

Rocky , la comédie musicale, capitalise sur les éléments
forts du film : Rocky boit ses œufs crus sous les applaudissements du
public, le frère d'Adrian balance sous les éclats de rire la dinde de
Thanksgiving par la fenêtre, et lorsque Rocky démarre son entrainement intensif
en montant des marches et en courant à travers les rues, les auteurs n'hésitent
pas à reprendre la chanson Eyes of the tiger.

L'acteur Andy Karl est étonnant et fait oublier Sylvester
Stallone par son accent et sa performance : il est quasiment tout le temps sur
scène, à boxer, chanter, jouer la comédie, courir, etc. Quant aux chansons qu'interprète sur scène Rocky , écrites par Stephen Flaherty, pour la musique et Lynn Ahrens pour les paroles, elles devaient rentrer dans un cadre spécifique comme l'explique Stephen Flaherty : "Si vous regardez Rocky*,
c'est un personnage humble et simple, il essaie de faire du mieux qu'il peut
dans sa vie. Je ne peux donc pas le
faire chanter des airs à la Céline Dion , de grands hymnes, à je ne sais quoi. Tout le monde croit que

  • Rocky est ce type puissant, mais en fait il est l'opposé. C'est un homme normal, une
    sorte de héros populaire. Il vient de nulle part, sort de sa zone de confort et essaie de trouver l'amour, et de faire de son
    mieux
    ."

Le spectacle a encore du mal à trouver son public aujourd'hui à New York : le résultat est impressionnant mais manque de subtilité.

ROCKY au Wintergarden à New York.