Une patronne de PME dénonce "la fabrique des chômeurs"

Le sommet social a lieu aujourd'hui. Marie-Thérèse Bertini, PDG de MTB, s'insurge contre Pôle Emploi...et contre les chômeurs.

Marie-Thérèse Bertini veut parler au nom des patrons de PME, trop peu écoutés selon elle. Alors que Nicolas Sarkozy réunit syndicats et patronat pour un sommet social à l'Elysée, elle dénonce sur France Info ce qu'elle appelle "la fabrique des chômeurs ".
MTB, sa société d'ingénierie logicielle, emploi environ 70 personnes. Marie-Thérèse Bertini affirme qu'elle a le plus grand mal à embaucher : "je n'arrive pas à recruter une secrétaire, un employé polyvalent, des ingénieurs".

Selon elle, Pôle Emploi n'assume pas sa mission auprès des PME : "Ils ont coupé tous les ponts ". Cette chef d'entreprise met aussi en cause la bonne volonté des chômeurs, et ne craint pas de généraliser : "Les candidats n'attendent qu'une seule chose, retourner à Pôle Emploi toucher leurs subsides au lieu de bosser".

Marie-Thérèse Bertini a publié "La fabrique des chômeurs" (David Reinharc)

 

La réaction de Pôle Emploi

Après l'interview de Marie-Thérèse Bertini sur France Info, Pôle emploi apporte les précisions suivantes : 

Sur le fond, l'agence affirme qu’entre le 28 janvier 2010 et le 11 avril 2011, la
société MTB a confié à l'agence sept postes à pourvoir. Pôle Emploi lui a
adressé 424 candidats. Seuls deux ont été retenus. Pôle Emploi 
met aussi en cause l'attitude personnelle de l'employeuse lorsqu'elle est en
contact avec des conseillers de Pôle Emploi ou avec des candidats.