Les ancêtres de Christian Karembeu exposés comme des animaux (Didier Daeninckx)

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Chaque lundi, un invité sélectionne un événement d'actualité qui a changé son regard sur le monde. L'écrivain Didier Daeninckx a choisi un fait qui se déroule en deux parties : 1931 et 1998.

L'exposition coloniale de 1931 a été un événement très
important. A l'époque, la France possède un immense empire colonial. Le
gouvernement en est fier. Il organise régulièrement des expositions, à Paris,
pour montrer la "grandeur" de la colonisation. En 1931, les cultures
des peuples colonisés sont présentées à Paris, au bois de Vincennes. Des
villages indigènes sont reconstitués. Une copie du temple d'Angkor-Vat, au Cambodge
est même construite, mais aussi des mosquées, des cases, des huttes... Cinq
cents Africains participent à l'événement et environ huit millions de personnes
visitent l'exposition.

En marge de l'exposition, une association organise, au bois de Boulogne, un
"zoo humain" avec 111 Kanaks venus de Nouvelle-Calédonie. Des êtres
humains exhibés comme des animaux.

"C'est quelque chose qui dure depuis très longtemps.
Dès 1889, on expose déjà des peuplades. C'est une manière de montrer les autres
et de fabriquer une image de l'autre. Les gens ne sont pas représentés pour ce
qu'ils sont mais de la manière dont on a envie de les voir,
" raconte Didier
Daeninckx.

Un roman très inspiré

En 1998, l'année de la victoire des Bleus en coupe du monde de football, Didier Daeninckx publie Cannibale , un roman très inspiré de cet évènement de 1931.

En faisant des recherches, il s'arrête sur une photo où figure
un certain Willy Karembeu. Il se demande alors s'il fait partie de la famille
de Christian Karembeu. Il contacte alors le footballeur. Ce dernier le reçoit
et reconnaît son arrière grand-père sur la photo et deux autres personnes de sa
famille.

Vous êtes à nouveau en ligne