"En Syrie, le massacre continue", Charlotte Yence, psychologue pour MSF

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La psychologue Charlotte Yence vient de rentrer en France après avoir passé trois mois en Syrie, pour Médecins sans Frontières. Elle à travaillé dans le nord du pays, dans les provinces d'Alep et d'Idlib, en zone rebelle. Elle raconte son expérience.

Les hôpitaux sont installés dans des maisons, avec tout le standard de qualité
de Médecins sans Frontières, explique Charlotte Yence. "Tout le monde est
au courant de l'emplacement des hôpitaux. Tout le monde vient, des hommes, des
femmes, des enfants, des victimes de violences, des blessés de guerre, des
femmes qui accouchent...
"

Le travail des psychologues est de leur apporter un soutien
adapté à la culture, à la situation, au manque de perspectives d'avenir
de la Syrie
. "La beauté de mon travail, c'est que les souffrances
psychologiques sont universelles au-delà des cultures, de toute spécificité
liée à une région du monde. L'interprète permet de rentrer en contact avec
le patient et avec sa culture. Ensuite le contact se fait naturellement. Le
langage des émotions est universel.
"

Vous êtes à nouveau en ligne