Annie Thébaud-Mony a refusé "la Légion d'honneur pour dénoncer les crimes industriels"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La chercheuse Annie Thébaud-Mony, spécialiste des maladies professionnelles, a refusé cet été la Légion d'honneur que voulait lui attribuer le gouvernement. Elle revient aujourd'hui sur ce choix : il est urgent pour elle de dénoncer et de punir les "crimes industriels".

Annie Thébaud-Mony a longtemps exercé à l'INSERM. Elle est une des meilleures spécialistes des cancers professionnels. Elle tire la sonnette d'alarme. Selon elle, au début des années 80, 150.000 nouveaux cas de cancers se déclaraient chaque année. Il y en a aujourd'hui 380.000 par an. Beaucoup de ces maladies sont d'origine professionnelle.

La chercheuse aurait jugé "indécent " d'accepter la Légion d'honneur alors que la situation ne fait qu'empirer. Elle pointe du doigt les industriels qui n'agissent pas assez contre les produits cancérogènes auxquels sont exposés de nombreux salariés. Elle demande aux autorités de mettre fin à des pratiques qui mettent en péril la santé publique.

Vous êtes à nouveau en ligne