Voyage autour du monde

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Avant de s'installer, comme on dit, dans la vraie vie, Claire et Reno Marca ont eu envie d'aller découvrir le monde. A 20 ans, Claire avait déjà eu une expérience de bénévolat dans une maternité de Bangui en Centrafrique et dans la communauté de mère Teresa à Calcutta mais c'était un peu furtif.

Après des études d'architecture intérieure, en avril 2000, Claire et Reno sont donc partis sans avoir fixé d'itinéraire précis. Les villes au nom évocateur, Tombouctou, Khartoum… étaient leurs guides et, finalement, la pérégrination s'est construite au jour le jour. Au fil des rencontres, le couple pouvait passer une heure ou plusieurs jours au même endroit. Et cela a duré… trois ans.

Ils en ont fait un livre, Claire raconte, Reno dessine ou peint, et cela donne un album qui a l'allure d'un beau carnet de route. Leur premier livre, "3 ans de voyage", de l'Afrique au Pacifique en passant par le Moyen Orient, l'Asie centrale et la Chine, est réédité chez La Martinière.

La réussite de ce premier voyage au long court leur a donné envie de continuer. Claire et Reno Marca se sont rendus en Algérie, à Madagascar, en Inde… Chaque fois, ils en ramènent de splendides ouvrages illustrés d'aquarelles, de photographies. Les dessins de Reno sont d'ailleurs un moyen de communication sur place quand on ne partage pas la même la langue.

Dans leurs périples, Claire et Reno privilégient la voie terrestre qui leur réserve plus de surprises…

"Le voyage terrestre, pour nous, il était important… et il l'est toujours d'ailleurs, aujourd'hui, parce qu'on continue de voyager de la même manière, parce qu'il permet d'avoir vraiment une transition très lente et très progressive d'un pays à l'autre, d'une culture à l'autre. On le voit, par exemple, en Afrique où, finalement, on a des cultures qui ont l'air similaires mais, quand on s'en approche un petit peu, on s'aperçoit qu'il y a des différences mais on voit aussi que les gens voyagent beaucoup, se marient d'un pays à l'autre… Et puis parfois, ce sont des transitions qui sont très brutales. Comme quand on a passé six semaines en Iran dans un pays qui est régi par code religieux qui est très lourd… qu'on a porté le voile et qu'on arrive au Turkménistan, petite république, ancienne Russie, on arrive avec des filles en mini-jupes, du rock'n'roll. Enfin, voilà, parfois c'est brutal, il suffit d'un trait sur une carte."

Claire et Reno Marca, il faut le souligner parce que c'est rare, vivent de leurs voyages. La vente de leurs livres finance les expéditions à venir. Ce week end, ils organisent une grande exposition au festival "Quai des Bulles" à St-Malo.

Vous êtes à nouveau en ligne