Une famille en Antarctique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le navigateur Philippe Poupon et l'actrice Géraldine Danon, accompagnés de trois de leurs enfants, parcourent le monde à bord de leur voilier. Escale en Antarctique...

C'est un lieu
qui se mérite.
L'Antarctique est un continent peu accessible au commun des
mortels, à moins de se payer une croisière luxueuse au départ de l'Amérique du
sud.

Quand elle
épouse le navigateur Philippe Poupon, Géraldine Danon a bien l'intention de se
rendre dans ces contrées inhospitalières. C'est la raison pour laquelle, avec ses
enfants, le couple entreprend un tour du monde à bord de son voilier, Fleur Austral , en passant par le nord et le sud.

Dans un livre
paru chez Arthaud, Le continent inconnu , Géraldine Danon raconte
leur dernière traversée vers l'Antarctique
. Un voyage d'un mois. Après
l'ambiance paradisiaque des îles du pacifique et une escale en
Nouvelle-Zélande, à Auckland, la petite famille prend la direction des fameux
Quarantièmes rugissants, les Cinquantièmes hurlants et mêmes les Soixantièmes,
ces latitudes du grand sud où les vents sont les plus violents et où les vagues
peuvent atteindre la taille d'un immeuble.

L'ambiance à
bord de Fleur Austral est parfois tendue
. Géraldine Danon doit composer entre
Philippe Poupon exclusivement concentré sur la navigation et les jeunes enfants
qu'il faut occuper et soigner. L'un d'eux, Loup, a souffert du mal de mer
pendant toute la traversée.       

Et, comme le constate
Géraldine Danon, au bout du voyage, tout n'est pas réglé car en Antarctique, on
ne débarque où on veut, comme on veut...

"C'est quand
même une traversée rude, à chaque assaut de vague, on a l'impression que l'on va
chavirer. Il y a une bande son absolument terrifiante, ça hurle, ça gronde. Des
enfants qui sont de plus en plus insupportables à force de confinement, à force
d'inactivité parce que ça dure quand même un mois cette traversée. Je crois que
même mon marin de marin m'a dit avoir rarement fait une traversée aussi périlleuse
et difficile. Et puis au bout de ça, l'île Pierre-1er qui était
notre objectif, qui est prise par la banquise tout au long de l'année, sur
laquelle on dit qu'il y a plus de personnes à avoir marché sur la lune que
cette île, et donc ces enfants font un mois de traversée et puis ils arrivent
sur un iceberg un peu plus gros que les autres ! Donc, ce n'était pas tout à
fait l'idée qu'ils s'étaient fait de l'arrivée."

Pour éviter de
se faire prendre dans la glace, Géraldine Danon et sa petite famille doivent
vite lever le camp. Plus loin, ils feront de belles rencontres, un peu
surréalistes dans cet univers blanc et hostile, des scientifiques ou des techniciens
chiliens ou ukrainiens qui étaient là depuis un an et qui attendaient la relève.