Les élections législatives anticipées en Algérie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Deux millions d'électeurs sont aujourd'hui appelés à se rendre aux urnes en Algérie. 44 partis sont en lice et l'abstention semble d'ores et déjà être le grand vainqueur.

En 2007 seulement 37% des électeurs s'étaient déplacés. Comment expliquer un tel désintérêt pour la politique?

Marie Heuclin, journaliste à Alger pour France Info, explique comment les autorités tentent de mobiliser les électeurs et quel est l'impact de ces efforts au sein de la population.

Kader Abderrahim est chercheur à l'IRIS (Institut de Relations Internationales et Stratégiques) et maître de conférence à Sciences Po. Entre illégitimé des institutions, manque de conscience politique et les revenus du pétrole qui permettent au pouvoir d'acheter la paix sociale, il décrypte dans le Zoom de France Info le contexte dans lequel se déroule aujourd'hui ces élections et quelles peuvent en être les conséquences.

Vous êtes à nouveau en ligne