Le secteur du livre jeunesse en période de crise

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

A l'occasion de la 27ème édition du Salon du Livre Jeunesse, retour sur l'état de santé d'un secteur plutôt en forme malgré la morosité économique ambiante.

Alain Serres , directeur de la maison d'édition Rue du Monde, estime qu'il est difficile d'exister face aux grandes maisons d'édition et les 8000 nouveaux titres qui paraissent chaque année.

Pour Hedwige Pasquet , éditrice chez Gallimard Jeunesse, être une grand maison ne signifie pas perdre son indépendance : "tout le monde doit se battre pour créer une véritable rencontre entre le livre et l'enfant".

Timothée de Fombelle est auteur de livres pour enfants à succès. Il a publié la série des Tobie Lolness . Une aventure aux allures de conte de fées puisque cet ancien enseignant a simplement envoyé son premier manuscrit par courrier à Gallimard.

Un livre sur trois vendu en France est un livre jeunesse et les trois invités du Zoom de France Info s'accordent à dire que le secteur est très dynamique. Le problème est qu'avec toutes les nouveautés qui paraissent, un livre ne reste pas assez longtemps en librairie.

Peu d'auteurs jeunesse ne vivent que de leur plume. C'est surtout vrai pour les illustrateurs, pourtant si importants dans le processus de création.

Libraires, éditeurs, illustrateurs, écrivains, fabriquants, tout le monde a son rôle à jouer pour péréniser la créativité du secteur du livre jeunesse et partager équitablement la culture pour les plus jeunes.