La libéralisation des plantations de vignes divise la profession vinicole

L'union européenne envisage de libéraliser la plantation des vignes. Chacun pourrait donc planter des vignes ou il le souhaite.

Ce projet divise au sein de la profession. D'un côté les viticulteurs français s'inquiètent de voir la qualité des vins baisser, de l'autre les négociants y voient une chance de simplifier les appellations et de mieux exporter nos vins à l'étrangers.

Grégoire Lecalot a recueilli pour France Info des témoignages dans le vignoble français pour mieux comprendre les réticences au projet.

Michel Rolland, oenologue et vigneron dans le bordelais, explique dans le Zoom de France Info pourquoi il voit cette libération comme une aubaine pour le vin français, qu'il juge trop compliqué à comprendre pour les étrangers qui sont pourtant de plus en plus consommateurs de vins.