Retour en "Afrique" de Count Basie

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Bertrand Dicale s'enthousiasme pour la réédition d'un album du Count Basie Orchestra qui, au début des années 70, a été une porte d'entrée vers la musique africaine.

En décembre 1970 quelques jours avant Noël, un grand orchestre
enregistre. Cet orchestre, c'est à la fois un des plus célèbres des big bands
de l'histoire et un de ceux dont la carrière sera la plus longue, puisque cet
orchestre a commencé sa carrière discographique en 1936 pour la terminer en
1983, quelques mois avant la mort de son fondateur – quarante-sept ans de jazz
à son sommet, c'est l'orchestre de Count Basie.

Et donc, en 1970, cet orchestre invite au voyage. Un voyage qui va faire
date, un voyage en Afrique, continent qui
donne son titre à ce légendaire album de Count Basie qui vient d'être réédité,
pour le plaisir des amateurs de jazz, bien sûr, mais aussi pour la délectation
des archéologues de notre culture populaire.

Parce que cet album a beaucoup
compté à l'époque, même s'il n'est plus révéré aujourd'hui que par les fans de
Count Basie et de son extraordinaire arrangeur de l'époque, Oliver Nelson.

 

Dans cette chronique, vous entendez des
extraits de :

Afrique par Count Basie Orchestra (1970)

Générique de L'Homme qui valait trois
milliards
(1967)

Kilimandjaro par Count Basie Orchestra (1970)

Afrique par
Count Basie Orchestra (1970)

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Vous pouvez aussi retrouver sur le
site de France Info les quarante-deux épisodes de notre série d'été
La Face cachée des
tubes.

Pendant le Tour de France, nous vous
avons proposé, en vingt-trois épisodes, la chronique Ces chansons qui
font le Tour
.

Vous êtes à nouveau en ligne