"Le Turquetto" de Metin Arditi

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cette semaine Christophe Ono-dit-Biot présente {Le Turquetto} de Metin Arditi. Un roman qui va vous plonger au coeur de l'orient et de Venise, et dans une véritable énigme picturale.

Le Turquetto est un roman historique, sur l'art, d'aventure, comportant de sublimes pages sur l'ambiance des ateliers des grands peintres vénitien, des ballets de couleur hallucinants. Tout un monde disparu est restitué au lecteur, celui des grands mécènes qui vont faire de Turquetto "l'un des grands peintres de Venise peut-être même le plus grand peinte. Supérieur au Titien et à Véronèse, le seul à avoir réussi la fusion miraculeuse du dessin et de la couleur."

Résumé

Se pourrait-il qu’un tableau célèbre – dont la signature présente une discrète anomalie – soit l’unique oeuvre qui nous reste d’un des plus grands peintres de la Renaissance vénitienne ? Un égal de Titien ou de Véronèse ?
_ Né à Constantinople en 1519, Elie Soriano a émigré très jeune à Venise, masqué son identité, troqué son nom pour celui d’Elias Troyanos, fréquenté les ateliers du Titien, et fait une carrière exceptionnelle sous le nom de Turquetto : le "Petit Turc", comme l’a surnommé Le Titien lui-même.
Metin Arditi retrace le destin mouvementé de cet artiste, né juif en terre musulmane, nourri de foi chrétienne, qui fut traîné en justice pour hérésie.

Vous êtes à nouveau en ligne