La suite de Liquidation à la grecque

Petros Markaris est un Grec de 76 ans, économiste de formation, traducteur de Brecht et Goethe, devenu, sur le tard, auteur de polar, star en Grèce et en Allemagne. Liquidation à la grecque était le premier volet d'une trilogie de polars sur la crise, le voilà qui publie ces jours-ci le deuxième, Le justicier d'Athènes.

DansLiquidation à la grecque , au cœur de cette Grèce qui
étouffe à force de se serrer la ceinture, un ancien banquier était retrouvé
décapité dans les rues d'Athènes, suivi d'un responsable d'agence de
recouvrement de crédit, puis un responsable de hedge funds... pendant que des
affiches signées par un mystérieux "Robin des banques"
appelaient les citoyens à ne pas payer leurs dettes.

Le commissaire Kosta Charitos, héros de Markaris, sorte de
commissaire Maigret, menait l'enquête au volant d'une Seat dans une Athènes dévastée
par la crise, flanqué de deux agents britanniques, enquêtant tout en essayant
d'arrêter de s'engueuler avec sa femme et tentant de marier sa fille unique.

Dans Le justicier d'Athènes , la crise
économique s'est aggravée. Certains riches vivent bien mais ils ne paient pas
leurs impôts ; et les pauvres, comme toujours, sont partagés entre révolte et
désespoir. Jusqu'au jour où on découvre le cadavre d'un chirurgien renommé qui
profitait de la mauvaise gestion du système de santé. Son corps est retrouvé au
cimetière du Céramique, le cimetière antique d'Athènes. Juste avant, ce
chirurgien a reçu une lettre, signée d'un type qui se fait appeler "le
percepteur national" et lui demandant de payer ce qu'il doit au fisc, faute
de quoi il périra.

Le reflet de la crise

Ce polar reflète la pression économique que nous vivons
actuellement. On vit les manifestations quotidiennes qui bloquent les rues d'Athènes,
on vit les sacrifices demandés au peuple, pertes de primes, augmentation
de l'âge du départ en retraite, diminution des pensions, l'essence plus chère,
commerce en faillite...

Markaris montre aussi la manière dont les grecs se sont
illusionnés, la volée de crédits qui s'est abattue sur la péninsule grecque et
ses habitants, la période de l'argent facile, leur difficulté à payer l'impôt.

Markaris sera présent en France à l'occasion du Festival des
écrivains du Monde
, lancé à paris par la Columbia University, l'une des plus
prestigieuses universités américaines, et la Bibliothèque Nationale de France,
à partir de ce vendredi et jusqu'au 22 septembre 2013 à Paris, puis à Lyon du
23 au 24 septembre 2013.

Vous êtes à nouveau en ligne