"L'Intervallo" et "The Lebanese Rocket Society"

A la découverte de deux films moins exposés que les grosses productions, mais à ne pas rater : "The Lebanese Rocket Society" et "L'Intervallo".

L'Intervallo , de Leonardo Di Costanzo

L'Intervallo est le premier film de fiction du
documentariste italien Leonardo Di Constanzo. Un film à voir pour la sobriété
du suspens qu'il installe et pour sa grande finesse. Le cinéaste installe le
danger impalpable, la menace qui plane, mais aussi des moments de complicité
entre deux adolescents.

La vraie violence de ce film de mafia pas comme les autres
est due à la simplicité avec laquelle Leonardo Di Constanzo montre l'emprise de
cette organisation sur toute une population.

Synopsis : Dans un immense bâtiment désaffecté d'un
quartier populaire de Naples, Salvatore, un adolescent timide et mal dans sa peau,
est contraint par des boss de la Camorra de surveiller Veronica, une jeune
fille effrontée. Il ignore totalement les raisons de cette détention. Au cours
de la journée, la relation entre les deux adolescents évolue et une certaine
complicité s'instaure. Veronica entraîne Salvatore dans l'exploration de leur
vaste prison, comme pour éviter de penser au sort qui les attend.

The
Lebanese Rocket Society
, de Joana Hadjithomas, Khalil Joreige

Un documentaire libanais où il est question d'histoire et de
mémoire. Les cinéastes nous racontent la conquête spatiale libanaise dans les
années 60. Une histoire complètement occultée au Liban et que les cinéastes
réactivent avec humour pour montrer la capacité d'un pays à rêver.

Synopsis : Au tout début des années 60, durant la
guerre froide et au temps du panarabisme, un groupe d'étudiants et de
chercheurs libanais se lance dans la course vers l'espace et crée la
"Lebanese Rocket Society". Les rêves peuvent-ils surmonter les
tourments de l'Histoire ?

Vous êtes à nouveau en ligne