Doctor Who fête son 50e anniversaire

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Doctor Who possède la faculté de voyager dans le temps et dans l'espace. Pas étonnant qu'il ait traversé un demi-siècle sans prendre une ride. Monument de la culture populaire britannique, la série apparue le 23 novembre 1963 fête samedi soir son 50e anniversaire de manière exceptionnelle. La BBC diffuse mondialement un épisode spécial intitulé The Day of the Doctor (Le Jour du Docteur), y compris sur France 4 (20h50). Hommage planétaire pour un héros hors normes.

Au départ, Doctor Who fut conçu comme un programme familial éducatif. Une manière ludique et novatrice de faire entrer un peu de culture dans l'esprit des petits Britanniques en les emmenant vers d'autres lieux et d'autres époques.

Mais l'aventure a rapidement perdu son caractère pédagogique pour devenir une série de science-fiction. La plus ancienne actuellement existante et la plus populaire de l'histoire de la télévision, selon le livre Guinness des records.

Onze interprètes pour le Seigneur du Temps

Onze docteurs se sont succédé depuis le 23 novembre 1963 pour donner un visage à cet humanoïde, Seigneur du Temps , capable de se déplacer à volonté à l'aide de son Tardis, un vaisseau spatio-temporel en forme de cabine de police secours. L'actuel docteur est Matt Smith, successeur de David Tennant, l'un des plus appréciés de la lignée, qui a tenu le rôle de 2005 à 2010.

Smith se prépare à céder sa place à Peter Capaldi, le célèbre acteur écossais, qui a joué dans The Thick Of It ou encore dans In The Loop avec James Gandolfini. La régénération aura lieu lors de l'épisode spécial de Noël.

Le Jour du Docteur

A l'occasion de ce demi-siècle d'existence, la BBC a décidé de proposer une soirée exceptionnelle : un épisode intitulé The Day of the Doctor sera diffusé dans 80 pays environ, sur cinq continents. C'est France 4 qui assurera la retransmission en France à partir de 20h50.

Ce sera l'occasion d'assister au retour du dixième Docteur (David Tennant) et de son compagnon incarné par l'actrice Billie Piper qui tenait le rôle principal dans le Journal intime d'une call-girl . La réalisation a été assurée par Steven Moffat, qui a repris les rênes de la série relancée en 2005 sous l'impulsion de Russell T. Davies après une interruption de 16 années.

Mise en abyme

En un demi-siècle, Doctor Who a influencé des générations de créateurs en Grande-Bretagne. La série est devenue un objet de passion - au même titre que Star Trek aux Etats-Unis - et le docteur s'est imposé comme une figure aussi importante que Sherlock Holmes.

La raison de ce succès tient à la création d'un univers complet et complexe, doté de codes identifiés et d'une mythologie cohérente. Elle est une oeuvre qui induit du discours critique mais également un travail de mémoire, d'archiviste. La série est un sujet et aussi son propre sujet grâce à un jeu de références, de renvoi à des événements antérieurs qu'il convient de connaître pour comprendre.

Elle implique un travail de compilation, d'accumulation de savoir, une spécialisation tentée par l'encyclopédisme afin de recréer de la connivence, de l'appartenance mais aussi une forme d'aristocratie par la connaissance. Elle est à la fois identitaire et sélective.

A la manière de Star Trek, elle porte un message le plus souvent empreint d'espoir. Une lutte contre les forces du Mal afin d'empêcher la destruction de l'humanité. Mais surtout, elle a su créer sa propre mythologie et, comme son héros, se régénérer au fil du temps dans une remarquable mise en abyme.

Vous êtes à nouveau en ligne