VRAI OU FAKE Une place en Ehpad coûte-t-elle entre 1 500 et 1 700 euros par mois, comme l'affirme Emmanuel Macron ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Lors du débat sur la réforme des retraites à Rodez, le chef de l'État a affirmé qu'une place en Ehpad pouvait coûter de 1 500 à 1 700 euros par mois. Cette affirmation ne correspond pas au vécu des nombreux Français concernés.

Lors du lancement du débat sur la réforme des retraites à Rodez, jeudi 3 octobre, Emmanuel Macron a déclaré : "Le jour où je veux rentrer à l''Ehpad ou à la maison médicalisée, c'est 1 500, parfois 1 700 euros par mois". Face aux réactions dans la salle, le chef de l'État a ajouté : "Vous pouvez rentrer à 1 500, 1 700 [euros]... Je vous le dis. Autour de 1 700 [euros] vous en avez. Selon le degré de médicalisation. Si vous êtes totalement dépendant et que vous avez besoin d'une prestation médicalisée, ça va parfois au-dessus de 2 000 euros" établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes évoquent des prix globalement plus élevés. À juste titre.

Un tarif médian bien supérieur à cette fourchette

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie a analysé les tarifs 2017 de 6 140 Ehpads, tels qu'ils apparaissent sur le portail national d'information mis en place par le gouvernement – sur la base des tarifs transmis par 82% des maisons de retraite.

Il en ressortait que le tarif médian d'une chambre seule en Ehpad était de 1 953 euros par mois, le tarif médian signifiant que la moitié des tarifs sont supérieurs et la moitié des tarifs sont inférieurs.

Cette analyse montrait également que les Ehpad ayant un tarif de moins de 1 674 euros – la gamme de prix évoquée par le chef de l'État – représentaient moins de 10% des établissements.

Une autre étude récente, menée par la Mutualité française, conclut que le coût moyen par mois pour une personne sévèrement dépendante est de 2 450 euros.

Un reste à charge globalement plus élevé

La dernière étude de la Mutualité française conclut à un reste à charge moyen pour une personne en perte d'autonomie sèvère de 2 000 euros par mois. Le reste à charge des Français en Ehpad est, selon cette étude, l'un des plus élevés d'Europe.

Le rapport remis au gouvernement en mars 2019 – dit rapport Libault – indique lui que le reste à charge moyen, après aides et réduction d'impôt, pour une personne âgée en perte d'autonomie vivant en Ehpad, est de 1 850 euros par mois. Il précise aussi que ce reste à charge est, dans 75% des cas, supérieur aux ressources courantes de la personne âgée.

On atteint, quoi qu'il en soit, dans tous les cas (avant et après aides), des tarifs moyens supérieurs à ceux évoqués par le chef de l'État.

De nombreux paramètres font varier les prix

Toutes les études récentes sur le sujet montrent que le prix acquitté par le résident ou sa famille est très variable selon le niveau de dépendance - comme évoqué par Emmanuel Macron - mais aussi selon le type de chambre, de services, selon les aides auxquelles le résident a droit et selon le statut de la structure. Ainsi, toujours selon le rapport Libault, environ la moitié de l’offre correspond à des Ehpad publics (21% relèvent du secteur hospitalier, 28% des collectivités locales), 29% à des Ehpad privés non lucratifs et 22% à des Ehpad privés lucratifs.

Les tarifs varient enfin selon les zones géographiques où se trouvent les établissements. D'après l'étude de la Mutualité française, le reste à charge moyen pour une personne très dépendante est de 1 600 euros par mois dans la Meuse mais de plus de 3 100 euros à Paris et dans les Hauts-de-Seine.

La Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie conclut elle que le prix médian d’une place en hébergement permanent est plus cher dans les départements
très urbanisés comme Paris et les Hauts-de-Seine mais aussi les Yvelines, le Val-d’Oise, l’Essonne, le Val-de-Marne, les Alpes-Maritimes ou les Bouches-du-Rhône.

De manière plus générale, d'autres facteurs expliquent les écarts de prix entre établissements: les prix sont plus élevés dans des Ehpad ouverts ou rénovés récemment et où les taux d’occupation en hébergement permanent sont faibles. Le taux d'encadrement joue aussi sur les écarts de prix.

On se résume

En conclusion, le tarif médian d'une chambre seule en Ehpad est plus proche de 2 000 euros. Le reste à charge moyen pour une personne âgée en perte d'autonomie vivant en Ehpad est de 1 850 euros par mois – plus proche de 2 000 euros dans le cas d'une perte d'autonomie sévère.

Enfin, de nombreux paramètres font varier les prix et pas uniquement le fait d'être en situation de grande dépendance.

Vous êtes à nouveau en ligne