VRAI OU FAKE Stations de ski : les cas de Covid-19 sont-ils deux fois plus élevés en Suisse qu’en Haute-Savoie ?

Le président des maires de stations de ski françaises déplore la fermeture des remontées mécaniques à Noël, alors que les stations suisses sont ouvertes malgré le coronavirus.

Les professionnels des sports d’hiver ne digèrent pas l’obligation de maintenir fermées les remontées mécaniques pour les vacances de Noël, en raison de l’épidémie de coronavirus. Alors que les stations voisines de Suisse peuvent ouvrir leurs télécabines, les stations de ski françaises dénoncent une concurrence déloyale imposée par le gouvernement. Invité de franceinfo jeudi 26 novembre, le président de l’Association des maires de stations, Jean-Luc Boch, reconnait que la Haute-Savoie détient le record national de taux d’incidence, mais il affirme qu’en Suisse, "ce taux est deux  fois supérieur et pourtant les stations sont ouvertes". C’est faux et on vous explique pourquoi.  

Le taux d’incidence suisse nettement inférieur à celui de la Haute-Savoie

Le taux d’incidence de la Haute-Savoie est de 430 cas pour 100 000 habitants sur la semaine du 16 au 22 novembre, selon les dernières données de Santé publique France. Il s’agit du record en France. Alors qu’en Suisse, au niveau fédéral, le taux d'incidence est à 348 pour 100 000 sur la même semaine, selon l’Office fédéral de la santé publique. C‘est clairement moins que le taux haut-savoyard.    

On peut se demander pourquoi Jean-Luc Boch a fait cette confusion. La réponse se trouve vraisemblablement dans les dates retenues pour avancer ces chiffres. Le maire de la Plagne est peut-être resté fixé sur des chiffres qui datent du début du mois de novembre quand la Suisse a connu une véritable flambée de l'épidémie, avec un taux d'incidence fédéral dépassant largement celui de la France (648 cas pour 100 000 habitants contre 486 pour 100 000 en France).

La situation était particulièrement dramatique dans les cantons de Genève ou du Valais, où se trouvent de nombreuses stations de ski, dont certaines touchent la France comme Champéry. Dans le Valais, le taux d'incidence a grimpé à ce moment-là à plus de 1 420 pour 100 000 habitants. Mais depuis, ce canton a pris des mesures sanitaire fortes et le taux d'incidence a été divisé par 3,5.  

Les stations suisses ouvertes  

Quoiqu’il en soit, les stations suisses sont bel et bien ouvertes … quand elles ont suffisamment de neige, car les flocons se font cruellement attendre. Cependant, à Zermatt dans le Valais, les skieurs peuvent dévaler les pistes depuis plusieurs semaines. D'ailleurs, des photos de skieurs agglutinés dans une file d'attente pour une télécabine ont fait jaser il y a deux semaines. La police est intervenue et tout est rentré dans l’ordre. Au niveau fédéral, les stations suisses ont mis en place un protocole sanitaire. Le masque est obligatoire, sauf au moment de la descente.    

Vous êtes à nouveau en ligne