"Quand le chômage augmente, le CAC40 se porte bien" ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour Marine Le Pen, "À chaque fois que le chômage augmente en France, le CAC40 se porte très bien. Voilà. C'est inversement proportionnel. Ça veut dire quelque chose". Faux, mais...

Faux, mais...

Même si aujourd'hui le CAC40 et le chômage sont tous les deux à un niveau quasimment record, il suffit de regarder les deux courbes depuis la création du CAC40 en 1987 pour se rendre compte que Marine Le Pen à tort.

A plusieurs reprises, l'indice boursier parisien a baissé alors que le chômage lui augmentait, notamment entre 93 et 95 ou début de la crise de 2008. Et on peut aussi prendre le problème à l'envers, il est arrivé que la bourse de Paris augmente quand le chômage baisse, notamment au début des années 90 ou à la fin des années 2000. 

 

Deux courbes pas forcément liées

Et notamment parce que l'indice boursier anticipe un contexte économique quand le chômage est la conséquence directe de la situation actuelle. "Le chômage est élevé parce qu'il y a eu trois ans de croissance très faible. Les entreprises continuent de licencier car elles sont encore en difficulté. Parallèlement, les marchés financiers sont tournés vers le futur et anticipent une reprise économique à venir ", explique Bruno Ducoudré, économiste à l'OFCE.

Par ailleurs, les grandes entreprises du CAC40 font plus de 70% de leur chiffre d'affaires à l'étranger. Il y a donc forcément un décalage entre leurs résultats et le contexte économique en France. Bref, si la présidente du FN a voulu dire que la santé des grandes entreprises françaises n'est pas dépendante de la réalité économique du pays, elle n'a pas complètement tort.

Vous êtes à nouveau en ligne