Primaire à gauche : comment faire dire ce qu'on veut aux chiffres du chômage

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Sans surpise, la question du chômage a été très présente lors de ce premier débat de la primaire à gauche. Et c'est un éternel sujet de petites exagérations.

On peut faire dire beaucoup de choses aux chiffres du chômage selon si on veut critiquer ou défendre l'action d'un gouvernement. Le premier débat de la primaire à gauche en a été une parfaite illustration. 

Jean-Luc-Bennahmias et Arnaud Montebourg ont par exemple dit ceci : 

"Défendre l'intérêt général, c'est ne plus supporter que dans notre pays il y ait huit millions de pauvres et six millions de chômeurs" (Jean-Luc Bennahmias)

"La question du chômage, puisque nous en parlons, doit se traiter car il y a cinq millions de chômeurs dans notre pays" (Arnaud Montebourg)

Cinq ou six millions de chômeurs en France ? 

Ces deux déclarations manquent de contexte. 

En novembre dernier, il y avait 6,5 millions de demandeurs d'emploi en France, toutes catégories confondues, d'après Pôle emploi. 6,2 millions si l'on regarde que la France métropolitaine. Jean-Luc Bennahmias semble plus proche de la réalité. Mais ce chiffre englobe une vaste diversité de situations.

Et notamment plus de 520.000 personnes qui ont travaillé 35 heures ou plus par semaine en moyenne sur le mois de novembre. Ou encore les 420000 demandeurs inscrits en catégorie E, des personnes en emploi et qui ne sont pas tenues de faire des recherche. Cela concerne les contrats aidés, par exemple. 

135000 chômeurs en moins cette année ?

De son côté, et sans surprise, Manuel Valls a plutôt tendance à voir les bonnes nouvelles sur le chômage : 

"Nous avons, cette année, une baisse de 135000 chômeurs" (Manuel Valls)

Là encore, il faut préciser de quoi parle l'ancien Premier ministre. Et il s'agit sans doute de la catégorie A de Pôle emploi, c'est-à-dire de personnes sans activité qui cherche activement un emploi stable. Ils étaient 3,4 millions en novembre 2016 contre 3,5 millions en novembre 2015. Plus précisément, leur nombre a baissé ded 122.000 sur un an.

Mais ne retenir que cette catégorie A, c'est ne retenir que celle qui a effectivement baissé sur les derniers mois. Si l'on regarde l'ensemble des catégories de Pôle emploi, le nombre d'inscrits a augmenté de 200.000. Et le nombre d'inscrits augmente de 30.000 si l'on regarde uniquement ceux qui sont tenus de chercher un travail.

Combien de chômeurs en France ? 

Pour avancer un chiffre sur le chômage, il vaut donc mieux le contextualiser et dire d'où il provient. D'autant qu'il y a une autre source sur le chômage.

L'Insee publie chaque trimestre son propre indicateur basé sur une autre méthode de calcul (celle du Bureau international du travail). D'après sa dernière publication, il avait 2,8 millions de chômeurs en France au troisième trimestre 2016, chiffre en baisse de 120.000 sur un an.

Vous êtes à nouveau en ligne