Pierre Laurent dit-il vrai sur les dividendes et les investissements en France ?

Le leader du Parti communiste estime que "presque un quart de la valeur ajoutée des entreprises va aux dividendes. Et l'investissement, 21%. On distribue plus d'argent à la finance qu'on en met dans l'investissement productif ". Vrai ou faux ? Réponse ici.

Faux

L'Insee compile l'activité des entreprises privées françaises hors banques et assurances. Il ressort de ses chiffres que l'investissement a représenté 19,4% de la valeur ajoutée en 2012 et les dividendes nets 5,9%. On est loin de l'affirmation de Pierre Laurent.

Cela dit, en remontant dans le temps, on constate que la part de l'investissement dans la valeur ajoutée est stagnante depuis 2006.
En revanche, la part des dividendes distribués aux actionnaires progresse depuis 20 ans. En 2012, cette part était 2,5 fois plus grosse qu'en 1993.   

PME et grands groupe

En fait, l'attitude des entreprises varie selon leur taille. La société Aplhavalue analyse les résultats de dizaines milliers d'entreprises en France. Sur un échantillon de 10.000 PME, il ressort que l'investissement est en chute.

Pierre-Yves Gauthier, le responsable stratégie d'Alphavalue explique que "les PME ont beaucoup souffert de la crise. Elles ont protégé leurs bilans, protégé leur trésorerie en réduisant leur effort d'investissement. Quand on regarde le ratio de l'investissement rapporté à la valeur ajoutée, il baisse de l'ordre de 16% en 2007, un peu avant la crise, à 8 à 9% aujourd'hui ". 
Quant aux dividendes, les PME en distribuent moins que la moyenne. 

Enfin, pour les 90 plus grosses entreprises cotées en France, là, on distribue plus de dividendes que la moyenne, soit 8% de la valeur ajoutée. L'investissement est stable à 17%