Patrick Kanner : "ministre, c'est 70-80 heures de travail par semaine"

Le ministre de la Ville, de la jeunesse et des sports, Patrick Kanner, parle boulot, au détour d'une question sur les logements de fonction. Il affirme qu'un ministre travaille 70-80 heures par semaine. Vrai : les ministres ont toujours beaucoup travaillé, mais le temps consacré à la communication a explosé.

Interrogé sur la nécessité des logements de fonction pour les ministres, Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la jeunesse et des sports a évalué à 70-80 heures de travail hebdomadaire le temps que passent les ministres au "charbon". Un ministre, ça bosse, en effet. C'est même passé dans le langage courant avec l'expression un agenda de ministre et le chiffre que donne Patrick Kanner est une bonne fourchette. Semblable à ce que peut faire un haut cadre d'entreprise ou un patron.

Pourtant à regarder son agenda, publié sur internet, comme tous ceux des ministres, ça ne se voit pas d'un coup d'oeil. On a donc demandé à Patrick Kanner de remplir les blancs pour la semaine dernière, entrouvrir la porte de son bureau. Vendredi dernier par exemple, il commence par une interview matinale sur une télé d'info continue. Ensuite, à 8h30, une conférence de presse et une signature autour du renouvellement urbain. Puis des invitations presse, puis une intervention devant des professionnels du sport suivie du lancement d'une conférence sur le même sujet. Déjeuner de travail : il est 13h.

Fin de journée vers 23h

Dans l'après-midi, deux entretiens sont notés, En plus, nous dit son cabinet, le ministre se réserve des plages horaires pour concentrer les demandes d'interviews des journalistes. Ce soir-là, il part dans ses terres du Nord à 19h15 pour coiffer sa casquette d'élu local.

Ses collaborateurs nous disent qu'il finit vers 23h habituellement. Après un dîner de travail, il consacre une heure ou deux à signer les parapheurs : internet n'a pas tué toute la paperasse. Puis il étudie ses dossiers et ses rendez-vous du lendemain. Mais il n'y a pas vraiment de journée type. Ainsi, jeudi, de retour d'un déplacement dans le Nord-Pas-de-Calais, il se rend dans un bar pour assister au match de rugby France-Canada. C'est ça aussi le boulot quand on est ministre des sports.

Plus 40% de médias

En terme de quantité, les ministres de 2015 ne travaillent pas vraiment plus que leurs prédecesseurs, nous raconte notre consoeur Bérengère Bonte, qui s'est intéressée de près, dans un livre paru en 2013, au fonctionnement du Conseil des ministres. Encore que sous la houlette de Charles de Gaulle, les ministres semblaient rentrer plus tôt à la maison, mais n'avaient pas de vacances. Et un ancien ministre de François Mitterrand lui confiait qu'en 30 ans, il avait vu le temps consacré aux médias bondir de 40%. Plus de déplacements en urgence aussi : les ministres sont sommés d'être présents sur les gros événements. Jadis, le préfet s'en chargeait. Là encore, la communication imprime sa marque.

Vous êtes à nouveau en ligne