Pas d'explosion du nombre d'immigrés en France ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

D'après Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste : "Contrairement à ce qu'on nous raconte en permanence, le nombre d'immigrés n'est pas en explosion sur le sol national. C'est complètement faux, il est même plutôt stable". Le sénateur communiste a raison.

Vrai 

Les immigrés, c'est-à-dire ceux qui sont donc nés étrangers dans un pays étranger (qu'ils soient devenus en Français ou non), étaient 4 millions en France il y a un peu plus de trente ans, contre 5,5 millions aujourd'hui.

(Population immigrée et étrangère depuis 1982 © Ined)
Rapporté à la population, cela donne 7% d'habitants sur le territoire au début des années 80, contre un peu plus de 8% aujourd'hui. On ne peut donc effectivement pas parler d'explosion du nombre d'immigrés en France... en tout cas sur le long terme. 

Mais qu'en est-il sur les derniers mois ? Si l'on regarde les chiffres du ministère de l'Intérieur, on remarque une augmentation du nombre des premiers titres de séjour accordés aux étrangers. On est passé, en moyenne, de 190.000 par an à plus de 200.000 ces deux dernières années, dont 65.000 étudiants "qui repartent majoritairement avant 5 ans" d'après la place Beauvau. 

Pour autant, la France reste l'un des pays de l'OCDE qui accueille le moins de migrants rapportés à la population.

(Flux de l'immigration permanente rapporté à la population totale © OCDE, 2011)

Et l'immigration illégale ? 

Par définition, on ne peut pas quantifier exactement le nombre de clandestins présents sur le territoire. D'après un rapport sénatorial sur l'immigration clandestine publié en 2006, il y aurait environ 300.000 migrants illégaux en France. Un chiffre impossible à vérifier, qui mélange nouveaux arrivants et personnes n'ayant plus de papiers. Par ailleurs, ce "stock" de clandestins ne donne pas d'indication sur l'évolution des flux. 

Pour avoir un indice du volume de migrants, surtout dans le contexte international actuel, il faut regarder le nombre de demandeurs d'asile (qui ne sont pas des clandestins). D'après l'agence européenne Frontex, leur nombre a augmenté de 40% l'an dernier. En France, malgré une légère baisse ces derniers mois, le nombre des premières demandes d'asile a également bondi sur plusieurs années.

Par ailleurs, le nombre d'expulsions et de départs volontaires d'étrangers en situation irrégulière est plutôt stable, voire en légère augmentation sur les dernières années. 

(Les éloignements de migrants illégaux en 2014 © Ministère de l'Intérieur)
 

Vous êtes à nouveau en ligne