Orlando : "Dans la presse française, il n’y a pas un grand titre qui indique que c'est un club gay" ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La presse française a-t-elle volontairement oublié de préciser dans ses gros titres lundi matin, que la boîte de nuit où s’est déroulé l'attentat d'Orlando était une boîte de nuit gay, affirment de nombreuses personnes. C'est plutôt vrai.

Avec l'attentat survenu au Pulse, un club gay d'Orlando, qui a fait 49 victimes selon un dernier bilan, la presse française serait-elle devenue amnésique. C'est ce qu’affirment plusieurs personnes, dont notre confrère de France Culture Nicolas Martin, qui regrette qu'il n’y [ait] pas un grand titre (..) qui inclut cette information, qui n’est pourtant pas accessoire".Une affirmation que nous avons vérifiée. Effectivement, sur les 35 unes de journaux régionaux ou nationaux que nous avons consultées lundi, une seul fait mention de cette information dans son grand titre. Il s’agit de Sud-Ouest qui écrit “Massacre homophobe lié à Daech”. De très nombreux journaux parlent évidemment de l’attentat, mais aucun ne dit qu’il s’agit d’un club fréquenté par la communauté gay.

"Straight Washing"

Un titre est toutefois très souvent accompagné d’un sous-titre, ou d’une sur-titre. Mais même là, dans la grande majorité des cas, l’information n’est pas donnée. Seul un tiers des journaux osent parler d’un club gay. C’est le cas dans dans les Dernières Nouvelles d’Alsace , Libération ou le Figaro par exemple. Mais pour 19 journaux, soit il n’est pas du tout fait mention de cette information, soit la nature de la boîte de nuit et du motif de l’attentat (homophobe) sont absents.

Comment expliquer cela ? C’est évidemment difficile de répondre à la place des principaux concernés -journalistes et rédacteurs/rédactrices en chef-, mais cette pratique porte un nom : le Straight Washing. C’est le fait de “d’effacer la sexualité d’individus pour la rendre conforme à un monde hétérocentré”, rappelle Slate.fr.

Précision

[NDLR] Précision -et parce qu’il faut toujours balayer devant sa porte avant de le faire devant celle du voisin- à Radio France en général, et France Info en particulier, nous avons donné cette information dès dimanche soir et elle est présente depuis dans nos journaux.