VRAI OU FAKE Marseille est-elle la ville la plus polluée et embouteillée de France ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le candidat Rassemblement national à la mairie de Marseille Stéphane Ravier affirme que la deuxième ville de France est la plus polluée et la plus embouteillée.

A six mois des élections municipales, le Rassemblement national rêve de s’emparer de la mairie, après 25 ans de règne Gaudin. Son candidat Stéphane Ravier est en campagne et dresse un tableau particulièrement sombre de la ville sur RMC : "Quand on observe la ville de l'intérieur, on ne peut que constater un véritable désastre. La ville [est] la plus polluée de France, la plus embouteillée de France. La réalité, c'est celle-là".  

Vrai sur la pollution

 

Sur le plan de la pollution atmosphérique, Marseille est la ville la plus touchée avec Paris, car les chiffres des deux villes sont très proches, que ce soit sur les particules fines PM10, sur le dioxyde d'azote ou sur l'ozone. Les cartes de l'Agence européenne de l'environnement le montrent bien.

A Marseille, le transport maritime, avec les ferries et les paquebots, est particulièrement nocif puisqu'il représente 40% des émissions de dioxyde d'azote. Les voitures totalisent 48% des émissions de dioxyde d'azote. Pendant la canicule cet été, la circulation différenciée n'a été levée qu'au bout de 15 jours en juillet. C’est dire le niveau de pollution.      

Faux sur les embouteillages

 

Cela dit, Marseille n'est pas la capitale des bouchons, car c’est encore Paris qui détient ce record peu enviable. Marseille n'est toutefois pas loin derrière. D'après l'indicateur Trafic Index qui a fait la synthèse de l'année 2018, les Parisiens ont perdu 150 heures dans les bouchons en un an, soit plus de six jours d'affilés dans leur voiture. Les Marseillais, eux, ont perdu 146 heures, ce qui est très proche. 

Quoi qu'il en soit, il existe un grave problème de circulation à Marseille, en raison de la géographie de la ville certes, mais il n'y a pas que cette raison. En mars dernier, Greenpeace a classé Marseille "lanterne rouge" en termes d'alternative à la voiture. Marseille ne compte que 1 129 kilomètres de lignes de bus, tramway ou métro, soit plus de trois fois moins qu'à Lyon, la troisième ville de France. Pour le vélo, il n’y a que 130 km de pistes cyclables à Marseille, soit presque six fois moins qu'à Lyon.

Vous êtes à nouveau en ligne