Marc Simoncini dit-il vrai sur le prix des lunettes en France ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le fondateur de Meetic, également patron d'un site de vente d'optique en ligne, affirme que "les Français paient leurs lunettes 50% plus chères qu'ailleurs. Les marges des opticiens sont ahurissantes", ajoute-t-il, en affirmant qu'ils peuvent multiplier par 50 le prix de certains verres. Vrai ou faux ? Réponse ici.

Vrai

Dans son rapport sur la Sécurité sociale en septembre dernier, la Cour des comptes parle du marché de l'optique dans ses termes : "Peu concurrentiel, opaque et cher".
Par rapport aux Britanniques, Allemands, Espagnols et Italiens, si l'on calcule une moyenne, les Français dépensent effectivement le double pour leurs lunettes.

Marges très fortes

Le prix du verre peut-il être multiplié par 50 comme le dit Marc Simoncini ? Ce n'est pas impossible, mais le rapport de la Cour des comptes ne l'écrit pas noir sur blanc. En revanche, il écrit qu'un verre de base unifocal peut coûter seulement 0,5 à 1,5 euro à l'achat aux fabriquants. On peut imaginer la culbute possible pour certaines enseignes d'opticiens très puissantes. Par ailleurs, sur une monture de base le prix peut être multiplié par six, d'après la Cour des comptes.

L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a calculé en avril dernier qu'en France, un opticien vend une paire de lunettes 393 euros hors taxe en moyenne alors qu'il l'a acheté 118 euros, soit 3,3 fois moins cher. Il s'agit d'une moyenne entre gros et petits opticiens, entre lunettes aux marges astronomiques et lunettes aux marges plus réduites.

Points de vente

Le marché de l'optique se porte bien. Le nombre de points de ventes a augmenté de 43% entre 2000 et 2011. Il y en a plus de 11.000, dont beaucoup de grandes enseignes. Et d'après la Cour de comptes, l'équilibre économique d'un point de vente est atteint dès qu'il se vend 2,8 paires de lunettes par jour ouvré.

Prix en chute sur internet

Au Canada, les prix des lunettes sur internet sont trois fois moins élevés qu'en magasin. C'est dans le rapport de la Cour des comptes, qui nous apprend aussi qu'en France la vente en ligne représente moins de 1% du marché (10% aux Etats-Unis et 5% en Allemagne).

Marc Simoncini affirme qu'il vend deux fois moins cher les lunettes. Mais il pourrait faire comme au Canada, soit trois fois moins cher. Sur internet, sans magasins et avec un nombre d'employés limités, on peut supposer que lui-aussi va faire de belles marges...

Vous êtes à nouveau en ligne