VRAI OU FAKE Les personnes les plus aisées prennent-elles vraiment plus l'avion que les autres ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Si le transport aérien coûte cher écologiquement à la planète, selon ses détracteurs, certains avancent qu'il est aussi un moyen de transport réservé aux plus aisés, et ce malgré l'arrivée des compagnies low cost.

Le transport aérien ne fait plus l'unanimité : une partie de l'opinion lui reproche son impact sur l'environnement. Derrière cette problématique du coût écologique, le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts, David Cormand, avance, jeudi 5 septembre sur France Inter, qu'une augmentation du prix du billet pour réduire le recours à ce moyen de transport ne serait pas gênant, car "ce sont déjà les riches qui prennent l'avion". Vrai ou faux ?

Vrai : les classes supérieures sont celles qui prennent le plus l'avion

En 2016, d’après le ministère de la Transition écologique, 53% des cadres supérieurs déclaraient avoir pris l’avion au cours de l’année précédente. Dans le même temps, seulement 28% des employés et 19% des ouvriers avaient utilisé ce moyen de transport. Aujourd’hui, il est aussi à noter que 20% des Français n’ont jamais pris l’avion. Il s'agit là des personnes les plus modestes.

L'arrivée des vols à bas coût n'a pas inversé la tendance

Désormais, beaucoup plus de Français prennent l'avion que dans les années 1970. En 1974, seulement 5,5% des Français avaient pris l'avion dans l'année, tandis qu'en 2008, 22% des Français avaient pris un vol dans l’année. Récemment, une étude des sociologues Yohann Demoli et Jeanne Subtil montre que le profil des passagers a nettement évolué depuis les années 70. Les femmes sont plus représentées, tout comme les quinquagénaires et les sexagénaires.

Les vols low cost ont permis aux personnes issues de la classe moyenne de prendre l'avion. Toutefois, selon cette même étude, elle a aussi permis aux classes supérieures de voyager encore plus et de banaliser l'avion. Cette évolution permet aussi aux classes supérieures d’aller plus loin, car ils sont surreprésentés sur les vols longs courriers. L'avion reste en France un "marqueur social" fort.

Vous êtes à nouveau en ligne