Les délits routiers ne représentent qu'une part infime des prisonniers ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Comment désengorger les prisons françaises ? Dans ce vieux débat, plusieurs appellent à dépénaliser certaines infractions, notamment les délits routiers. Mais cela ne servirait à rien car "les délits routiers n'encombrent pas beaucoup les prisons, d'après Dominique Raimbourg, député socialiste. Vrai ou faux ?

C'est vrai. 

Les délits routiers occupent pourtant beaucoup les tribunaux : 42% des condamnations pour délits en 2012 sont liées à la route. Une bonne moitié pour conduite en état d'ivresse, viennent ensuite les conduites sans permis, absence de points et défaut d'assurance. Et si on met côté cette dernière raison, tous ces délits sont normalement punis d'une peine de prison d'un an ou deux maximum.

Les vols devant les violences et les viols

Sauf que la très grande majorité de ces affaires se terminent par une amende. D'après les derniers chiffres de l'administration pénitentiaire, seuls 5,4% des détenus (un peu plus de 3.600 personnes) sont enfermés pour un délit routier. Ce sont les vols (aggravés, avec violence, simple) qui arrivent en tête des motifs d'incarcération en France avec 19.9% au 1er janvier 2014. Le trafic de drogues arrive en deuxième position, devant les violences volontaires et les viols et agressions sexuelles. Les homicides volontaires concernent 1 prisonnier sur 10, soit 6.000 détenus. 

283 personnes enfermées pour préparation d'attentat

Le ministère de la Justice vient par ailleurs de communiquer sur le nombre de personnes incarcérées. Il y aurait donc 283 personnes en prison pour "association de malfaiteurs en vue de préparation d'un acte de terrorisme, dont 152 sont des islamistes radicaux. Parmi eux, seuls 16% ont déjà été écroués".{% embed infogram detenus-par-infraction-principale" style="color:#acacac;text-decoration:none;"> | Create infographics %}

Sources

Lutte contre la radicalisation en prison, ministère de la Justice

Cahiers d'études pénitentiaires et criminologiques, septembre 2014

Rapport d'information sur les moyens de lutte contre la surpopulation carcérale, janvier 2013

 

Vous êtes à nouveau en ligne