Le vrai du faux. Prudence sur les images censées montrer l'horreur de la situation des migrants en Libye

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, les images extraites de vidéos censées montrer l'horreur de la situation des migrants en Libye.

On parle beaucoup de l’esclavage en Libye depuis la diffusion il y a quelques jours d’un reportage de CNN montrant une vente aux enchères de migrants. L’OIM, l'organisation des Nations unies chargées des migrations a, elle aussi, alerté sur cette situation début novembre, images à la clé. Emmanuel Macron, lui-même, a évoqué des crimes contre l’humanité. Les réseaux sociaux sont ainsi inondés en ce moment d'images extraites de vidéos censées montrer l'horreur de la situation des migrants en Libye. Ces documents sont partagés des dizaines de milliers de fois.

Dix-huit photos absolument terrifiantes

Par exemple, un compte Facebook nommé "Zambezi reporter" a publié jeudi dernier une série de 18 photos absolument terrifiantes : on y voit des hommes pendus par les pieds aux barreaux d'une fenêtre, des corps entassés dans une pièce sordide, ou encore ce jeune homme au regard terrifié avec le canon d'un pistolet sur la tempe. Une série d'images partagées près de 350 000 fois en moins d'une semaine.

Sauf que beaucoup de ces photos sont hors-sujet. Soit parce que la scène ne se passe pas du tout en Libye, soit parce qu'elles sont périmées depuis des années. L'image des trois hommes attachées tête en bas a ainsi déjà été publiée en octobre pour montrer une scène qui se serait passée au Nigéria : il s'agirait de voleurs capturés par les habitants d'un village. La photo des corps entassés dans une pièce minuscule ? Il y a trois ans, elle illustrait les conditions de détention dans une prison togolaise. Le jeune homme sous la menace d'un pistolet ? La scène se passe bien en Libye... mais le 25 août 2011. À l'époque, Mouammar Kadhafi est encore en vie, tout comme l'auteur de cette image, le photographe de guerre Remi Ochlick, tué l'année d'après en Syrie. Il est d'autant plus difficile de repérer ces images hors-contexte qu'elles sont mélangées avec des photos montrant réellement le calvaire des migrants en Libye.

Quelques questions simples pour vérifier

Dès lors, comment ne pas tomber dans le panneau ? Intéressons-nous d’abord d’un peu plus près aux sources. D’où vient cette photo ou cette vidéo ? A-t-elle été diffusée par un organisme officiel comme les Nations unies ou par un média reconnu ? Ensuite, nous dit-on de quoi il s’agit ? A-t-on une information sur la date ? Nous précise-t-on un contexte ? Si la réponse est non, le doute est largement permis…