VRAI OU FAKE Le vrai du faux. Oui, le temps de rétention des clandestins est plus élevé en Allemagne et en Angleterre qu’en France

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, Rachida Dati qui affirme que la durée de rétention pour les migrants est plus longue en Angleterre et en Allemagne. 

La loi asile immigration est en passe d'être adoptée par le Parlement. Avec ce texte, les clandestins pourraient passer 90 jours maximum en centre de rétention avant d'être éventuellement expulsés. C'est deux fois plus qu'à l'heure actuelle. Mais toujours insuffisant d'après la député européenne Les Républicains Rachida Dati : "90 jours, c'est rien. En Allemagne c'est 18 mois, en Angleterre c'est illimité", a-t-elle expliqué sur franceinfo.  

La député dit vrai. Pour ce qui est de l'Allemagne, la loi limite normalement à six mois la durée de rétention administrative d'un étranger mais ça peut aller jusqu'à 18 mois, en cas de complication, par exemple s'il n'a pas de papiers pour prouver son identité. Pour le Royaume-Uni, c'est vrai, rare exception en Europe, il n'y a aucune durée légale pour la rétention, y compris pour les demandeurs d'asile. 

Un décalage entre la théorie et la pratique

Pour ce qui est du Royaume-Uni, sur environ 30 000 personnes qui passent par un centre de rétention dans l'année, huit sur dix sont sortis dans les deux mois, parce qu'elles ont été expulsées ou relâchées. Par contre, une quarantaine d'étrangers y reste deux ans ou plus. En Allemagne, c'est très variable d'un centre à l'autre mais la durée moyenne de rétention y est de trois à quatre semaines. On est, la aussi, assez loin des 18 mois maximum prévus par loi. Enfin pour ce qui est de la France, si la durée de rétention est pour l'instant de 45 jours, les étrangers clandestins y restent en moyenne une douzaine de jours.

En outre, cette durée ne semble pas devoir jouer un rôle sur le nombre d'expulsions. En France, 26 000 étrangers ont été expulsés l'an dernier d'après le ministère de l'Intérieur. C'était 24 000 en Allemagne
12 300 au Royaume-Uni.

Vous êtes à nouveau en ligne