Le vrai du faux. "On a perdu un million d'emplois sous Sarkozy, un autre million sous Hollande"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La France a-t-elle perdu deux millions d'emplois sur les dix dernières années en raison des délocalisations ? C'est ce qu'a affirmé Nicolas Dupont-Aignan vendredi sur franceinfo. C'est faux.

Nicolas Dupont-Aignan, président du parti Debout la France et candidat à l'élection présidentielle, s'en est pris aux délocalisations et aux suppressions d'emploi vendredi 24 février sur franceinfo : "Est-ce que vous trouvez normal que Renault délocalise, alors que Toyota produit en France ? On laisse partir nos forces vives. On a perdu un million d'emploi sous Sarkozy, un autre million sous Hollande", a-t-il déclaré.

Deux millions d'emplois perdus en dix ans ?

Faux. Très faux même. 

Durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, 315 000 emplois ont été supprimés dans le secteur marchand hors agriculture. Durant celui de François Hollande, le solde provisoire est positif : il s'établit à 150 000 créations d'emploi. On est bien loin des millions de suppressions annoncées par Nicolas Dupont-Aignan...

En évoquant le cas de Renault, le président de Debout la France parle-t-il uniquement des suppressions survenues dans le secteur de l'industrie ? Peut-être... Sauf que, selon l'Insee, 380 000 emplois industriels ont disparu sous la présidence de Nicolas Sarkozy et 145 000 autres sous la présidence de François Hollande, soit un total de 525 000 suppressions. Le compte n'y est toujours pas.

La faute aux délocalisations ?

Vrai... en partie. 

Sur la période 2009-2011, l'Insee estime que 11 500 postes industriels ont été supprimés en raison de délocalisations totales ou partielles d'activités à l'étranger. C'est beaucoup... mais cela ne représente que 5% de l'ensemble des suppressions sur la période concernée.

En 2010, une note du Trésor expliquait plutôt que les grands coupables de la désindustrialisation sont les gains de productivité, responsables de 65% des pertes d'emplois du secteur industriel sur les quinze dernières années.