VRAI OU FAKE Le vrai du faux. Non, le sélectionneur uruguayen Óscar Tabárez n'a pas écrit de lettre qui réclame plus de moyens en faveur de l'éducation

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et les réseaux sociaux. Aujourd’hui, une lettre qui aurait été écrite par le sélectionneur de l'Uruguay Óscar Tabárez, dans laquelle il juge que la part du PIB uruguayen attribuée à l'éducation est insuffisante.

Vous avez peut-être vu le très respecté Óscar Tabárez, sélectionneur de l'Uruguay, sur le bord du terrain la semaine dernière avec sa béquille, lors du match Uruguay - France, en quart de finale de Coupe du monde. Depuis quelques jours, des dizaines d'articles de presse relaient l'extrait d'une lettre que l'ancien professeur aurait adressé aux dirigeants uruguayens : "Ça ne sert à rien d'être champion du monde si nos jeunes ne savent pas où est la Russie ou pourquoi dans le groupe français il y a autant de joueurs originaires d'Afrique. C'est le moment de tenir la promesse d'atteindre 6% du PIB en faveur de l'éducation."

Un magnifique et émouvant message d'Óscar Tabárez en faveur de l'éducation après la défaite, selon le titre de plusieurs articles publiés ces derniers jours sur la base de cette déclaration.

Sauf que rien ne prouve qu'il l'ait vraiment écrite. Tout d'abord, la lettre en question a fait son apparition autour du 22 juin sur les réseaux sociaux, c'est plusieurs jours avant le match contre l'équipe de France. De ce fait, ce n'est pas une réaction après l'élimination de son équipe, le 6 juillet.

De plus, la journaliste Tania Tabárez, la fille du sélectionneur de la Celeste a commenté l'histoire sur son compte twitter : "Si vous voulez inventer une lettre attribuée à mon père, est-ce que vous pourriez au moins le faire sans faute d'orthographe ? Ne partagez jamais sans vérifier", avertit-elle.

Il s'agit là d'un grand classique des réseaux sociaux : mettre dans la bouche de personnalités respectées des phrases qu'elles n'ont jamais prononcées, afin de donner plus de poids à son message.

Vous êtes à nouveau en ligne