Le vrai du faux. Non, Greenpeace n'a pas libéré des milliers d'oiseaux en pleine mer

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Antoine Krempf passe au crible des faits repérés dans les médias et les réseaux sociaux. Jeudi, on s'intéresse à la fausse opération de libération d'oiseaux en pleine mer par l'ONG Greenpeace.

Une vidéo a été massivement partagée depuis fin décembre 2017 sur Facebook et Twitter. Elle est censée montrer une opération de militants de Greenpeace. Sur ces images, on voit un porte-conteneurs qui vogue sur une mer un peu agitée. Soudain, des hommes ouvrent les portes de conteneurs d'où s'envolent des centaines, ou peut-être des milliers d'oiseaux. Le texte annonce que "des milliers d'oiseaux de la forêt sont libérés par les militants de Greenpeace du navire qui les emmenait vers l'Europe pour être vendus illégalement. Vive la liberté".

C'est faux. "Greenpeace n'a rien à voir avec cette vidéo", explique l'ONG à franceinfo. De fait, cette vidéo ne montre pas du tout une opération de libération d'oiseaux, mais d'une course de pigeons organisée au large de Taïwan. Les participants lancent les oiseaux à des dizaines ou des centaines de kilomètres de la côte. Les oiseaux doivent retrouver leur chemin et rentrer le plus vite possible à la maison. Le premier a gagné.

On est donc très loin d'une opération de libération par une ONG de protection de l'environnement, au contraire. Peta, une association pour les droits des animaux, a publié une enquête il y a maintenant près de quatre ans sur ces courses de pigeons au large à Taïwan. D'après elle, plus d'un million de pigeons en meurent chaque année, faute de pouvoir regagner la côte.

Pour résumer. Comme quoi, lorsque l'on ne vérifie pas le contexte et la description d'une vidéo, on peut se retrouver à promouvoir sur Facebook ce que l'on entend précisément dénoncer.

Vous êtes à nouveau en ligne