VRAI OU FAKE Le vrai du faux. Non, Christophe Castaner n'exige pas des Français qu'ils aient un portrait officiel du président chez eux

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Aurélien Accart passe au crible un fait repéré dans les médias et sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, le portrait officiel d'Emmanuel Macron que vous n'aurez pas à mettre chez vous.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, veut-il imposer, dans chaque maison, le portrait officiel d'Emmanuel Macron? Une information qui a pas mal circulé sur Facebook ces derniers jours, comme l'ont relevé nos confrères de 20minutes.fr. Un post a notamment été partagé plus de 3 000 fois.

On peut y voir une photo de Christophe Castaner, très sérieux, dans un studio radio, en pleine interview du matin, avec en légende cette citation qui lui est donc attribuée: "Les Français doivent réaffirmer leur soutien à notre République. Dès avril, j'exigerai qu'un portrait officiel du chef de l'Etat soit affiché sous peine de lourdes sanctions judiciaires."

Certains internautes ont pris cette fausse citation au premier degré. Mais c'est faux. Christophe Castaner n'a jamais exigé des Français qu'ils affichent chez eux le portrait officiel d'Emmanuel Macron. Une bonne partie des internautes, ceux qui ont partagé ce post, l'ont d'ailleurs fait au second degré, amusés ou moqueurs. Mais d'autres ont pris ça pour une vraie annonce et se sont indignés.

Cette publication Facebook est en fait un "copié-collé" d'un message posté d'abord sur Twitter par un compte parodique, "Le journal de l'Elysée".

Sur ce message, et dans l'intitulé du compte, il est clairement mentionné qu'il s'agit d'une parodie. La photo de Christophe Castaner, quant à elle, provient d'une interview que le délégué général de la République en Marche de l'époque a donnée à RTL, le 15 avril 2018.

Le journal de l'Elysée est une sorte de Gorafi avec moins d'abonnés (41 400 followers tout de même), qui s'est spécialisé dans les fausses citations de ministres ou députés du parti d'Emmanuel Macron, La République en marche. Parfois, c'est drôle. En tout cas, visuellement, l'effet est terriblement efficace, et certains se laissent tromper, en prenant les faux propos... pour des vrais. Ce qui énerve prodigieusement plusieurs députés de la majorité qui en ont fait les frais.

La députée Amélie de Montchalin, par exemple, à qui cette fausse citation était alors attribuée, en septembre dernier: "Il y a un âge lorsqu’on devient un poids financier très important pour la société, où la question de la fin de vie anticipée doit être posée ; il faut en finir avec les tabous".

Une citation horrible, et fausse, bien sûr, mais que beaucoup avaient pris au premier degré, si l'on en croit la députée, interrogée à l'époque par franceinfo. 

J'ai reçu des centaines de réactions qui laissaient à penser que les gens avaient pensé que j'avais vraiment dit ces horreurs, que j'avais vraiment dit des atrocités sur nos aînés.

Amélie de Montchalin

à franceinfo, en septembre 2018

Le jeune homme derrière ce compte parodique se défend quant à lui de toute intention de nuire. Il entend juste "tourner en ridicule les éléments de langage de La République en marche". Sa "seule source d'inspiration", dit-il. Sauf que cette histoire de portrait présidentiel à la maison, un autre site satirique, Secret News, semble en avoir eu l'idée avant. Dans cet article, on peut même lire que le portrait du président de la République serait bientôt obligatoire dans chaque chambre.

Ce qui est tout aussi faux. D'ailleurs, le portrait d'Emmanuel Macron n'est même pas obligatoire dans les mairies, où il est accroché en vertu du respect d'une tradition républicaine bien ancrée. 

Mais si vraiment vous souhaitez vous endormir sous le regard de "Jupiter", sachez que le portrait officiel est en vente sur la très officielle boutique de l'Elysée. Il vous en coûtera près de 18 euros, avec les frais de livraison.

Vous êtes à nouveau en ligne