Le vrai du faux. "La seule courbe inversée par François Hollande, c'est celle de la natalité" ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est ce qu'a affirmé le président de la région Pays de la Loire et proche de François Fillon lundi 28 novembre 2016 sur franceinfo. C'est très exagéré.

Bruno Retailleau a donc voulu être sarcastique lors de son passage sur franceinfo, lundi 28 novembre, en affirmant ceci : 

"La seule courbe que François Hollande a réussi à inverser, c'est celle de la natalité"

Une courbe inversée depuis... 2010

L'année 2015, dernière année complète disponible du côté de l'Insee, n'a effectivement pas été un grand cru de natalité en France. Avec 12 naissances pour 1000 habitants, c'est même le taux le plus faible depuis au moins 30 ans.

Mais Bruno Retailleau a tort d'affirmer que la courbe de natalité s'est inversée depuis 2012. Ce taux est en baisse constante et régulière depuis 2010, alors que François Fillon était Premier ministre. 

Par ailleurs, au-delà des faibles variations d'une année sur l'autre, la "natalité est globalement stable en France depuis la fin du baby-boom, oscillant autour de 800 000 naissances par an depuis les années 1980" explique l'Insee dans son dernier bilan démographique. On compte environ le même nombre de naissances en 2015 qu'en 2002 ou en 2003, années pendant lesquelle François Fillon était ministre des Affaires sociales... 

De moins en moins de femmes en âge de procréer

Mais, ni François Hollande, ni François Fillon ne sont directement ou principalement responsables de cette baisse. L'Insee avance surtout une explication démographique.

"La baisse du nombre des naissances s'explique par la diminution de la population féminine en âge de procréer et la légère baisse de la fécondité. Le nombre de femmes en âge de procréer de 20 à 40 ans diminue régulièrement depuis 1995 : elles étaient 9,3 millions en 1995, 9,0 millions en 2000 et 8,5 millions en 2015."

Vous êtes à nouveau en ligne